Martine Poncin,
Gestionnaire de camping

Dans quel type d'infrastructure travaillez-vous ?

Notre camping comporte 400 emplacements dont 270 sont loués à l'année et 130 réservés aux touristes de passage.

Notre originalité réside d'abord dans le fait que nos installations sont ouvertes toute l'année et ensuite, dans notre préoccupation permanente de proposer des activités à nos campeurs.

Maintenir le camping ouvert toute l'année implique la réalisation d'aménagements supplémentaires : sanitaires chauffés, égouts, aires de passage recouvertes de gravier, etc.

Depuis 1998, nous avons élargi la possibilité d'hébergement par l'achat d'un hôtel-restaurant de 19 chambres que nous avons totalement rénové.  L'établissement est conforme à la législation en vigueur et propose différentes formules de week-end à nos vacanciers.  Coût de l'opération : 25.000.000 fb (619.733,81...).

Nous sommes aussi en phase finale de rénovation d'un autre hôtel d'une capacité de 130 lits dont une partie sera destinée à accueillir des groupes sportifs et l'autre visera des séjours "détente et gastronomie".

Une demande accrue en ce qui concerne le centre de Bruxelles nous a amenés à investir dans l'achat de plusieurs bâtiments les uns à côté des autres afin de démolir et de reconstruire un nouvel hôtel au coeur de la capitale belge.  Le coût de ces transformations s'élève à 35.000.000 fb (867.627,33...).

Quelles sont les animations que vous proposez ?

Nous disposons d'un centre de loisirs comprenant : restaurant, bowling et salle de fitness ; ce qui nous permet d'accueillir aussi des clients extérieurs au camping, d'organiser des repas pour groupes et des banquets ou encore des activités extérieures accessibles à tous : V.T.T., descentes en kayak, barbecues, randonnées nocturnes.

En haute saison, nous engageons des animateurs qui encadrent les enfants la journée et proposent des spectacles et animations le soir à nos campeurs.

La formule du camping nous a permis de développer différentes formes d'hébergement et donc, de proposer différents coûts à notre clientèle.

Combien de personnes s'occupent de la gestion ?

La gestion de notre camping est assurée par six personnes fixes et engagées à temps plein.  Deux employés s'occupent de l'accueil ; mes deux fils et moi, du secrétariat et de la comptabilité.

Mon mari, mes deux fils et moi-même assurons le reste des tâches : maintenance et travaux d'aménagement du camping, restauration, organisation des activités extérieures et, bien entendu, ce qui est essentiel dans l'hôtellerie de plein air, le contact permanent avec la clientèle.

Nous utilisons aussi une vingtaine de saisonniers, pour la plupart des étudiants et du personnel d'entretien.

Engagez-vous des étudiants provenant d'écoles de tourisme ?

Malheureusement, pas prioritairement. En restauration notamment, ils connaissent leur métier mais n'ont aucune pratique ; ils sont donc trop lents. En fait, nous formons nous-mêmes les étudiants qui proviennent généralement de Flandre.

Quelles sont les connaissances et les qualités requises pour exercer votre métier ?

Nous cumulons les rôles de gestionnaire de camping, restaurateur, organisateur d'activités, ce qui implique des connaissances en comptabilité, marketing, encadrement du personnel et, bien sûr, en langues.

Je n'ai, pour ma part, pas reçu de formation appropriée à ce métier, c'est l'expérience qui m'a tout appris.

De plus, pendant deux années consécutives, j'ai suivi les cours donnés par le Centre de Formation Interprofessionnel des Classes Moyennes à l'initiative de BELCAMP  et j'y ai beaucoup appris en gestion, comptabilité, marketing et en droit.  Mais ces formations permettent surtout aux hôteliers de plein air de se rencontrer et d'échanger les astuces du métier que nous avons acquises par l'expérience.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.