Mercédès Hottat, Photographe

Interview réalisée en avril 2013

Pouvez-vous retracer votre parcours (scolaire, professionnel)?

J’ai un parcours scolaire traditionnel avec un diplôme en histoire de l’art. Pendant  20 ans, j’ai travaillé dans la mode et suis venue vers la photographie plus tard, via les cours de photographie aux ateliers de la rue Voot, avec  Véronique Massinger. 

Pourquoi avoir choisi la photo ? Qu’est-ce qui vous plaisait dans cette discipline ?

C’est une manière d’arrêter le temps, d’apprivoiser des instants d’intimités, de complicités, d’établir un lien avec l’autre, avec le paysage. 

S’agit-il de votre activité principale ?

Oui, même si à certaines périodes, le dessin et la sculpture prennent plus de mon temps.  

En quoi consistent vos réalisations? Où puisez-vous votre inspiration ?

Il s’agit essentiellement d’un travail en noir et blanc argentique. L’inspiration vient du regard, de l’attention à ce qui se passe, des voyages… 

Concrètement, quelles sont les étapes de votre travail?

C’est un travail personnel, selon mes envies, très peu sur commande. Je travaille essentiellement sur des sujets qui me plaisent à ce moment-là, sans aucune contrainte autre que le plaisir de photographier. 

Travaillez-vous avec le numérique, l’informatique ou restez-vous plutôt « traditionnelle » ?

La plupart de mes photos sont en argentique mais avec des essais en numérique. 

Comment le public peut-il découvrir vos réalisations ?

Dans des expositions. 

Quelles sont les qualités requises, selon vous, pour être photographe ?

Il faut rester attentif. 

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ?

Le coût des papiers argentiques pour développer en labo... 

Qu’est-ce que vous appréciez le plus dans votre travail ?

Photographier peut se faire tout le temps, n’importe où. C’est une grande liberté. 

Est-ce que vous travaillez essentiellement en studio ou en extérieur ?

En extérieur. 

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui souhaite se lancer ?

Y croire ! Travailler, travailler, travailler et regarder car le regard évolue tout le temps. Ne pas avoir peur de se tromper.

 

http://www.mercedes-hottat.com

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.