Michel Clarembeau, Formulateur

Interview réalisée en février 2017

Quelles études avez-vous faites et pourquoi ?

J’ai fait une licence (master) en Sciences chimiques que j’ai complétée par un doctorat. La chimie n’était pas mon choix initial de secteur, je pensais plutôt à faire des études d’histoire de l’art et archéologie, mais j’ai eu peur du manque de débouchés concernant cette filière. Quand j’étais enfant, j’aimais bien jouer au « petit chimiste » dans ma chambre, d’où le choix posé…  Dès la fin de mon doctorat j’ai très vite trouvé du boulot au sein d’une entreprise active dans la fabrication de détergents.

En quoi consiste votre travail de formulateur ?

Lorsqu’une demande de conception d’un produit détergent a été transmise à notre service commercial, nous créons une formule sur base d’enzymes et d’autres adjuvants afin de s’approcher au mieux des desideratas du client.

Notre tâche première est d’assembler tous ces ingrédients en un produit stable délivrant la performance souhaitée dans l’application envisagée (produits lessive, vaisselle, etc.), tout en respectant les évolutions réglementaires et les contraintes environnementales ! Grâce à différents tests de performance, nous évaluons l’efficacité de cette solution. Si elle présente des défauts, il est évident qu’on doit la retravailler. En effet, il faut que le produit délivre les qualités exigées, en termes de fraîcheur, de blancheur, de souplesse ou encore d’enlèvement des taches, s’il s’agit d’un produit destiné à aller dans une machine à lessiver par exemple.

Lorsque la formule correspond et a été testée en laboratoire, le produit est envoyé auprès d’un échantillon de consommateurs que nous recontactons ensuite pour connaître leur avis avant sa mise sur le marché. S’il faut pour une raison ou pour une autre apporter des modifications, nous retravaillons la formule en changeant certains éléments ou en y intégrant de nouveaux.

Quel est votre rôle précis dans ce laboratoire ?

Actuellement j’occupe un rôle de conseiller technique. Il ne s’agit pas de diriger l’équipe comme le ferait un manager mais plutôt de concevoir la formule et donner les directives techniques à l’équipe de formulateurs qui officient sous ma responsabilité. Au sein de mon entreprise, il existe plusieurs équipes qui officient sur des types de produits différents.

Qu’est-ce qui vous plaît dans ce métier ?

Toute la complexité et la diversité du travail. On doit manipuler des tas d’ingrédients qui, bien souvent, ne peuvent pas cohabiter ensemble ! Cela génère des tas de problèmes qui sont passionnants à résoudre ! Il faut trouver les bonnes approches de formulation, les bonnes synergies afin de constituer la  meilleure formule remplissant tous les critères de performance, de coût, etc. C’est un métier fait de tâtonnements puis de grandes avancées ! Il est très rare de trouver la bonne formule tout de suite. Ce job nécessite aussi une grande dose de créativité ! Il ne s’agit pas d’un métier figé, dans le sens où il faut régulièrement se former.

Enfin, je dirais que le fait de voir le fruit de son travail dans les rayons des grandes surfaces est plutôt motivant…

Au sein de votre entreprise, quels diplômes ont les formulateurs ? 

Ce sont le plus souvent des détenteurs de masters ou des ingénieurs mais le métier est de plus en plus souvent accessible aux bacheliers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.