Mme Sommerijns, Pédodontiste

Interview réalisée en février 2015

Pouvez-vous nous parler de votre métier ?

Je suis dentiste généraliste spécialisée en pédodontie. J’ai donc commencé mes études comme dentiste et ensuite j’ai fait une spécialisation de 2 ans et demi. Je reçois les enfants à partir de deux ans et demi afin de commencer les contrôles. Parfois, des plus petits, lors de chutes par exemple. En général, je les reçois jusqu’à 18 ans maximum.

Que faites-vous concrètement dans votre travail ?

L’approche est différente d’un dentiste. Je prends plus le temps d’expliquer, de montrer. Mais les techniques et les soins sont les mêmes. Un premier soin chez un petit prend plus de temps, c’est aussi de la prévention et du conseil à long terme.

Quel a été votre parcours scolaire ?

En secondaire, j’avais choisi math/sciences pensant faire ingénieur civil. Et puis les maths ne m’ont plus passionnée et je pensais me diriger vers la médecine avec l’envie de me spécialiser en stomatologie. Mais je trouvais les études trop longues (14 ans). C’est donc naturellement que je suis arrivée en dentisterie.C’est durant mes stages que je me suis décidée pour une spécialisation.

Quel est votre cadre de travail ?

On va de plus en plus vers des cabinets groupés de spécialistes : le dentiste généraliste, le pédodontiste, l’orthodontiste, l’endodontiste (uniquement dévitaliser les dents) et le parodontiste (traitement des gencives). Le patient arrive chez le dentiste généraliste qui renvoie vers le plus spécialisé. Les actes techniques sont posés en fonction de la spécialité. On a une très grande qualité de soin.

Quelle est votre charge hebdomadaire de travail ?

Mes horaires ne sont pas trop chargés. C’est un choix personnel. En travaillant en cabinet de groupe, il y a un secrétariat et pas mal d’aide. Je n’ai pas de cabinet personnel et donc ma charge de travail est limitée. Je ne fais pas de garde et je suis ici de 10h à 18h maximum avec 1 jour de congé semaine. J’adapte mes rendez-vous en fonction du type de soins: le matin ou l’après-midi, je traite les caries et en fin de journée, je pratique les contrôles. Un enfant est plus difficile et fatigué le soir, ce qui ne me permet pas un travail de qualité.

Faites-vous de la formation continue ?

Oui, pour le maintien de l’agrément, c’est obligatoire mais aussi pour l’accréditation. C’est environ 3 jours par an. Plus des formations en fonction des spécialités et de mes intérêts. Dans quelques jours, j’en ai une sur l’anesthésie.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.