Morgane Olivier,
Audiologue et audicienne pédiatrique

Interview réalisée en juin 2016

Pourriez-vous retracer brièvement votre parcours scolaire ?

J’ai étudié la logopédie à la Haute Ecole Marie Haps à Bruxelles (actuellement Haute Ecole Léonard de Vinci). Une fois logopède, j’ai poursuivi mes études en audiologie dans cette même Haute Ecole. C’est grâce aux études en logopédie que j’ai découvert le métier d’audiologue! Avant cela, je ne connaissais pas cette profession.

Quelles sont les différentes étapes de la prise en charge d’un patient déficient auditif ?

Dans un premier temps, l’audition de l’enfant est évaluée : que peut-il entendre ? Réagit-il aux sons ? Lesquels ? Quelle est l’importance de sa perte auditive ? Afin de répondre à toutes ces questions, différents tests spécifiques sont effectués.

Lorsqu’on a une idée précise du degré de perte d’audition de l’enfant, une prise en charge audiologique est proposée aux parents. L’audiologue donne, entres autres, des conseils sur comment communiquer avec son enfant. Un appareillage auditif est mis en place. Il s’agit d’un appareil que l’on place derrière l’oreille du patient et qui donne notamment de l’amplification aux sons du quotidien.

Différents réglages doivent également être faits, afin d’aider au mieux le patient en fonction de sa perte auditive. L’audiologue revoit donc régulièrement parents et patients pour contrôler l’audition, le ou les appareil(s) et les réglages de ceux-ci.

Concrètement, en quoi consiste votre travail au quotidien ?

On accueille de nouveaux petits patients avec une suspicion de surdité à évaluer. On suit des patients pour un test auditif suite à une consultation chez le médecin ORL et/ou plaintes d’entendre moins bien. Ces patients peuvent être sourds ou normo-entendants[1]. Enfin, dans le cadre du suivi des patients, nous contrôlons leur audition et leurs appareils.

D’après vous, quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Patience, contact facile avec les enfants, rigueur, méthodologie et empathie naturelle.

Quelles sont les principales difficultés rencontrées dans votre métier ?

Un enfant n’exprime jamais clairement ses besoins, ses difficultés. Il faut donc observer ses réactions, essayer, avoir de la patience afin de comprendre ce qui ne va pas et ainsi pouvoir résoudre le problème.

Quels sont les autres professionnels avec lesquels vous collaborez ? Quelles sont leurs missions ?

Avec des enfants sourds, la prise en charge multidisciplinaire est indispensable pour permettre à l’enfant de se développer et d’exploiter ses ressources au maximum ! On travaille donc avec des médecins, médecins ORL, logopèdes, neuropsychologues, psychomotriciens et kinésithérapeutes. Cela permet d’apporter à l’enfant une prise en charge globale et une aide selon ses difficultés propres. On met alors en place des suivis réguliers et des stratégies compensatoires.

Selon vous, est-ce important de continuer à se former ? Si oui, dans quels domaines ?

La formation continue en audiologie est très importante car ce métier est en constant développement !

En effet, la technologie y est omniprésente, surtout dans le cas de l’appareillage auditif ! Un appareil auditif n’est autre qu’un mini-ordinateur placé derrière l’oreille. Il est constitué d’une puce électronique qui traite le son. Ainsi, dans le bruit, les appareils peuvent capter la voix de l’interlocuteur, tout en réduisant au maximum le bruit environnant afin de faciliter la communication du sourd. L’appareil analyse donc tous les sons en temps réel. Les différentes firmes vendant des appareils auditifs viennent régulièrement présenter les nouveautés technologiques.

D’autre part, de nombreux formations/colloques sont organisés afin de nous mettre à jour sur les différentes pathologies existantes, comment aider au mieux les patients, etc. Il est très intéressant d’y participer pour pouvoir évoluer avec les technologies et se remettre en question par rapport à notre pratique professionnelle.

Quels sont les conseils que vous donneriez à un jeune qui a envie de se lancer dans le métier d’audiologue ?

Le métier d’audiologue n’est pas très connu du grand public. C’est un métier alliant à la fois des matières très scientifiques et technologiques, mais aussi extrêmement riche en contacts humains et en échanges ! Chaque patient est différent, par ses réactions, sa perte auditive, ses éventuels troubles associés ; c’est ce qui rend cette profession si diversifiée !

Il ne faut surtout pas hésiter à passer une ou plusieurs journées dans un hôpital, centre auditif ou pédiatrique, afin de mieux s’en rendre compte ! Et une fois qu’on commence, on ne s’arrête plus, je vous l’assure !

 

[1] Un normo-entendant est une personne qui entend normalement. Ce terme est utilisé en opposition à celui de malentendant, qui désigne une personne qui a des problèmes d'audition.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.