Philippe Lafontaine,
Directeur du Parc Forestia

Pourriez-vous nous présenter le parc Forestia en quelques mots ? 

Le parc FORESTIA est une émanation d’un ancien parc d’élevage de gibier de consommation, devenu touristique, puis parc zoologique officiellement depuis 2002. Depuis, nous y avons ajouté une activité complémentaire : le Parc Aventure. Sont également venus s’ajouter : une plaine de jeux, une boutique, un restaurant... composant un parc de loisirs assez complet. 

Quels sont les animaux que l’on peut y trouver ? 

Nous insistons sur le fait que les espèces présentes au Parc FORESTIA ne sont aucunement exotiques et vivent sous des climats identiques aux nôtres. Nous sommes spécialisés en faune européenne, surtout en mammifères. Les trois grands prédateurs européens sont bien entendu présents au parc : il s’agit du loup, du lynx et de l’ours. Sont également présents dans de vastes enclos, les différentes races de bovins, caprins et ovins d’élevage, mais aussi sauvages, que l’on rencontre en Europe. D’autres espèces, plus rares, comme les takins (bovidés caprins, ressemblant au gnou africain, ndlr), les markhors (bovidés caprins que l’on trouve dans l’ouest de l’Himalaya, ndlr) ou encore les lamas, sont venus rejoindre notre parc depuis quelques temps. 

Comment s’effectue le choix des espèces qui seront à découvrir ?

Il s’agit du travail de réflexion de toute une équipe, et qui fait partie d’une stratégie commerciale.

Quelles sont concrètement vos tâches en tant que directeur ? 

« Homme orchestre ». Plus sérieusement, ce sont principalement des tâches de gestion, au sens large, de l’entièreté de l’entreprise au quotidien, de tous ses métiers, mais aussi un travail de coordination et de gestion des ressources humaines, essentielles à la pérennité de toute entreprise.

Quels sont les autres profils professionnels qui composent l’équipe du parc ?

Soigneurs, techniciens polyvalents et spécialisés, vétérinaires, gardien, jardinier, graphiste, guides…On retrouve également les métiers de la construction, de la comptabilité, de l’administration, de la communication, de l’informatique, de l’accueil, de la vente (boutique) et tous les métiers de l’Horeca.

Y a-t-il des normes à respecter, notamment en termes de sécurité? 

Bien entendu. Des normes en matière de sécurité pour les visiteurs et pour le personnel, mais aussi pour les animaux, en plus de normes d’hygiène et de bien-être en général. Nous sommes soumis à un tas de règles et contrôles. 

Collaborez-vous avec d’autres parcs en Belgique ou à l’étranger ? 

Oui, notamment pour des échanges d’animaux. Aussi pour des échanges d’expériences diverses pour nos différentes activités.

D’après vous, faut-il avoir suivi une formation spécifique pour exercer ce métier ? 

Non, pas spécifique. Juste la plus polyvalente et complète possible.

Quels sont les avantages et les inconvénients de votre métier ? 

Parmi les avantages, je vois la polyvalence, le fait d’être en contact avec plein de gens. Vivre des émotions fortes, être proche de la nature, travailler dans un secteur rare.
Par contre, il faut être disponible 24/24 – 7/7, travailler lorsque la majorité est en congé. On vit une passion, avec tous les débordements que cela implique, notamment sur le plan familial. On travaille aussi par tous les temps. Enfin, il s’agit d’une administration complexe et d’une fonction liée à beaucoup de stress.

Quelles sont, selon vous, les qualités à posséder pour être directeur de parc ? 

Résister et accepter les contraintes du métier. Mais surtout une grande polyvalence, de la patience et une bonne gestion du stress (le sien et celui des autres). 

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui voudrait se lancer ? 

Les places sont rares, mais les parcs proposent de plus en plus de multi-activités et créent de l’emploi. Tous les métiers du loisir et du tourisme sont de beaux métiers si on en accepte les contraintes liées, notamment, au fait qu’on travaille toujours plus lorsque les conjoints et les enfants sont en congé. Mais dans les parcs d’une certaine dimension, ça s’organise de mieux en mieux. 

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.