Pierre Deweerd, Directeur d'hôtel

Monsieur Pieter De Weerd est directeur du Novotel de Namur depuis un peu plus d'un an.

Pouvez-vous nous raconter votre parcours professionnel ?

Mon père étant diplomate, j'ai grandi en Afrique. A 18 ans, j'ai choisi de m'orienter vers le droit. Cela n'a pas marché alors je me suis dirigé vers les sciences politiques. J'ai réussi mes candidatures mais je souhaitais me lancer dans le monde du travail. Comme je connaissais l'anglais, le néerlandais, l'allemand et le français, je suis devenu commercial pendant un an avant que l'on me parle de l'hôtellerie et de ses possibilités de carrière. Je suis donc devenu portier de nuit dans un hôtel. J'ai perdu un tiers du salaire que j'avais mais j'étais certain de vouloir travailler dans l'hôtellerie.

Je suis resté portier durant deux mois. Cela a été une formidable école puisque j'ai ainsi pu découvrir tous les différents rouages d'un hôtel. Par la suite, j'ai franchi petit à petit toutes les étapes : réceptionniste de nuit, « Night manager » puis je suis passé dans l'équipe de jour « assistant du chef de réception » puis « chef de réception ».

Après quatre ans de travail dans cet hôtel, j'ai découvert dans une annonce que le groupe « ACCOR » recherchait des sous-directeurs. J'ai postulé et ai été pris. Je suis resté deux ans comme sous-directeur puis comme directeur dans un « Ibis » à Bruxelles et, comme j'avais toujours la nostalgie de l'Afrique, j'ai par la suite postulé pour diriger un « Sofitel » en République Centrafricaine. J'y suis resté durant 3 ans et demi. Dans des grands groupes comme « ACCOR », la mobilité est omniprésente. C'est un peu comme pour les diplomates, après trois ou quatre ans on est bien souvent redirigé vers un autre hôtel en Belgique ou dans le monde. Je suis donc revenu en Belgique, au Novotel de Bruges, puis à celui d'Anvers, Ypres et enfin à Namur.

Un directeur d'hôtel change souvent d'établissement ?

S'il travaille pour un grand groupe, oui. Il peut refuser mais doit alors motiver son choix. Personnellement, je trouve cela bien car quand on reste trop longtemps au même endroit, on ne remarque plus les petits problèmes tels qu'un service défaillant par exemple.

Quelles qualités doit avoir un directeur ?

Il doit être mobile, donc accepter d'aller travailler ailleurs que dans l'hôtel de sa ville, voire à l'étranger. Il doit aussi très bien parler les langues et accepter de travailler le soir, les week-ends et les jours fériés. De même, il lui faut travailler bien plus que 8h par jour.

Comment franchit-on, comme vous, les différentes étapes allant de portier à directeur ?

Avec beaucoup de motivation et d'application dans son travail. Bien souvent, des formations sont également proposées au personnel de l'hôtel. Ces formations permettent à tout un chacun d'évoluer dans sa carrière professionnelle.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.