Pierre Masai est CIO chez Hays Logistics, à Paris, une entreprise spécialisée dans la configuration, la mise en oeuvre et la gestion de supply chain pour la distribution.

Quel est l'intitulé exact de votre fonction ?

Je suis CIO (Chief Information Officer).

Pouvez-vous nous décrire votre métier ?

Diriger l'informatique d'un groupe international (l'informatique centrale et dans tous les pays où le groupe est représenté) et l'aligner avec les besoins du business par l'intermédiaire d'une participation active au Comité de Direction de l'entreprise.

Comment se déroule une journée type ?

Il n'y a pas de journée type! C'est justement l'intérêt de ce travail. Chaque journée est intense, variée, et souvent longue.

Pour être plus précis, il peut y avoir des réunions avec des fournisseurs, avec des clients internes ou externes, des comités de direction, des examens d'embauche, des réflexions stratégiques et de la veille technologique. Mais aussi beaucoup de temps passé sur le terrain, à parler avec les clients pour comprendre leurs besoins et leurs problèmes, et pour améliorer ensuite l'organisation afin de mieux y répondre.

Quel a été votre parcours jusqu'à aujourd'hui ?

Après des études scientifiques, j'ai effectué des licences universitaires (maths et informatique) et un MBA (Master in Business Administration).

Votre formation a-t-elle été suffisante pour exercer votre profession ?

Oui, mais j'ai également énormément appris sur le tas (parfois à mes dépends...).

Selon vous, quel est le profil idéal pour être engagé pour une telle fonction :

  • Quelles  formations ?

Une formation de niveau universitaire est un bon préalable.

  • Quel savoir-faire ?

Il faut avant tout posséder d'excellentes qualités de manager.

  • Quelles qualités humaines ?

J'aurai tendance à dire : de l'écoute, du charisme, l'esprit d'équipe, un esprit critique et malgré tout aussi de l'humilité.

  • Quelles connaissance des langues ?

Toutes celles que vous pouvez connaître (j'en ai essayé 20, pour ma part!).

Qu'est ce qui vous plaît dans votre métier ? Y a-t-il néanmoins certains aspects négatifs à souligner ?

Le métier est passionnant, sans cesse renouvelé et jamais ennuyeux. Il y a chaque jour de nouveaux défis à relever. L'aspect négatif principal est qu'il tue souvent la vie privée.

Pourriez-vous nous donner une échelle de rémunérations inhérente à votre fonction ?

Je donnerai une fourchette située entre 100.000 et 200.000... par an, auxquels viennent s'ajouter bonus et voitures de société.

Que pensez-vous des stages, est-ce un passage obligé ?

Non, mais c'est sûrement utile au début d'une carrière.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui souhaite se lancer dans ce métier ?

De commencer d'abord par d'autres fonctions, idéalement dans l'informatique, mais aussi comme utilisateur.

Quel est votre meilleur souvenir professionnel ?

L'obtention du titre d'ICT manager de l'année en Belgique en 1998 après avoir réalisé un projet représentant un énorme défi de complexité, de temps disponible et de budget, avec des équipes au Mexique, en Allemagne et en Belgique. Ceci ayant même débouché sur le mariage d'un Belge avec une Mexicaine de l'équipe!

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.