Sara, Aide familiale

Interview réalisée en octobre 2013

Quelle est la différence entre aide familial, auxiliaire polyvalent, aide à domicile et aide-soignant ?

L’aide-soignant s’occupe principalement de la toilette des personnes ou des soins plus physiques que l’on peut directement leur apporter, tandis que l’aide familial assure davantage des tâches de la vie quotidienne. L’auxiliaire polyvalent, l’aide familial et l’aide à domicile sont souvent assimilés à une même profession. 
 

Quel est votre parcours scolaire ? 

J’ai fini mes études secondaires par une 7ème professionnelle Auxiliaire familial-e et sanitaire. 
 

Parlez-nous de votre parcours professionnel ?

J’ai eu la chance de trouver un emploi assez rapidement après avoir été diplômée. J’ai terminé mes secondaires au mois de juin et en décembre, je commençais déjà à travailler. Cela fait presque 20 ans que je travaille comme aide familiale pour une ASBL communale qui dépend du CPAS de Schaerbeek. 
 

Pourquoi avez-vous choisi de travailler dans ce domaine ?

Je ne me voyais pas travailler toute la journée derrière un bureau. J’ai besoin de bouger, de ne pas faire tout le temps la même chose. C’est surtout le contact social qui m’a attirée. Bien que ce ne soit pas l’avis de tout le monde, je trouve mon métier très gratifiant. C’est grâce à nous que les personnes âgées restent plus longtemps chez elle à la maison, au lieu d’aller dans les maisons de repos. Je me sens vraiment utile dans tout ce que je fais pour les personnes que je rencontre. 
 

Pourriez-vous me décrire votre métier ? 

Je me rends le plus souvent au domicile des personnes et je les aide dans les tâches de la vie de tous les jours. Je fais les courses, le ménage, un peu de repassage, etc. Je peux aussi donner un coup de main pour les tâches administratives. Je complète des documents que certaines personnes n’arrivent pas à remplir elles-mêmes. On a souvent à faire à des personnes âgées et donc on doit beaucoup les seconder dans des activités qu’elles n’arrivent plus à faire seules. Cela m’est aussi arrivé de faire un peu de lecture. 
 

Comment se déroule une journée type ? 

Notre planning est géré par une assistante sociale qui organise nos horaires pour la semaine. On commence à 8 heures du matin et on termine vers 16 heures. On doit normalement s’occuper de deux « clients » en matinée et de deux en après-midi. 
 

Travaillez-vous seule ou en équipe ? 

On est seul au domicile de la personne qu’on aide, mais on est coordonné et supervisé par une assistante sociale.
 

Est-ce un métier éprouvant d’un point de vue physique ou émotionnel ?

Ce qui est dur émotionnellement, c’est l’attachement qui peut se développer. On voit les mêmes personnes chaque semaine, voire plusieurs fois par semaine et, donc forcément, une relation particulière se tisse, surtout avec les personnes âgées. Alors, quand on apprend qu’un de nos « clients » est décédé, ça nous fait toujours un sacré pincement au cœur ! Et, puis, il y a aussi des histoires familiales qui touchent plus que d’autres. Du point de vue physique, c’est vrai que ce n’est pas toujours facile, en particulier lorsqu’on doit faire leur toilette. 
 

Quelles sont d’après vous les qualités d’un(e) aide familiale(e) ?

Avoir de la patience, montrer de l’empathie, être serviable, aimer les personnes âgées.
 

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui veut se lancer dans ce métier ? 

Aimer aider les gens, apprécier le contact humain tant avec des personnes âgées qu’avec des personnes handicapées est indispensable. 
 
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.