Simar,
Professeur de chocolaterie - glacerie

Interview réalisée en avril 2006

Jean-Paul Simar est professeur de chocolaterie- glacerie au CEFA (Centre d'Education et de Formation en Alternance) de la ville de Liége.

Quel est votre parcours professionnel ?

J'ai fait mes études de boulangerie-pâtisserie au CERIA d'Anderlecht. J'ai travaillé pendant six ans en entreprise en tant qu'ouvrier boulanger-pâtissier. Ensuite, j'ai passé mon CNTM (Certificat de Cours Normaux Techniques Moyens) et je suis rentré dans cet établissement en 1983. Cela fait donc 23 ans que je suis dans l'enseignement.

Quel est votre rôle au sein de la section ?

Je suis professeur de chocolaterie-glacerie des éléves de 7éme année dans la filière CEFA - Liège.Je donne également cours dans la filière professionnelle aux élèves de 4éme, 5éme et 6éme année en boulangerie-pâtisserie.Ma mission ne se limite pas à l'école mais elle correspond également à une fonction d'éducateur, presque de parent. Les élèves de la section chocolaterie étant au nombre de dix, j'ai tout le loisir de bien les connaître et de leur dispenser du temps et un suivi individuel.

D'après vous, quelles sont les qualités indispensables attendues auprès d'un bon élève chocolatier ?

La première chose que les employeurs demandent est qu'un élève sache se débrouiller, qu'il ait une bonne connaissance des bases du travail pour pouvoir travailler correctement. Il est également important que, lorsqu'on lui donne une tâche à exécuter, il sache la réaliser de façon autonome.

Comment de déroule une journée-type d'enseignant dans cette section ?

Nous commençons les cours vers 8h30 du matin. Suivant les travaux à effectuer, on se répartit les tâches. Ils sont 10 inscrits et travaillent généralement par groupe de deux. Certains travaillent sur les différents chocolats, d'autres s'occupent de la préparation de l'intérieur des pralines et d'autres encore aident les premiers ou s'occupent de la préparation des décors des gâteaux ou autres.

Qu'est-ce qui vous plaît tant dans le travail avec les jeunes ?

Ils essayent surtout de montrer le meilleur d'eux-mêmes, d'évoluer.C'est très stimulant de voir leur évolution du début à la fin de l'année scolaire.Même si cela fait un moment que je suis enseignant, travailler avec des jeunes me permet de rester au contact de la jeunesse et de pouvoir comprendre plus facilement encore certains malaises. Cela me permet également de les orienter, de leur donner des conseils aussi bien sur leur choix de vie personnelle que professionnelle. En tant qu'enseignant, nous avons également un devoir d'éducateur.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.