Vanhoenacker,
Directeur de production en nucléaire

Interview réalisée en janvier 2008

Quelle est votre fonction et quelle a été votre formation ?

Je suis actuellement le directeur adjoint du département nucléaire de l’ingénierie  de Tractebel engineering. Ma formation de base est celle d’un ingénieur civil mécanicien de l’UCL et donc mon parcours était plutôt de type généraliste, orienté vers les centrales à thermodynamique.

Quel a été votre parcours professionnel ?

J’ai été assistant à l’université pendant un certain nombre d’années avant de rejoindre Tractebel Engineering dans le domaine nucléaire où j’ai finalement exercé un certain nombre de fonctions comme la majorité des ingénieurs qui rejoignent une ingénierie. L’expertise d’abord : aller au fond des choses, étudier un domaine bien précis, maîtriser la technique pour évoluer ensuite soit vers la gestion de projets des activités multidisciplinaires, soit approfondir un champ d’application, comme en ce qui me concerne. J’ai rapidement pris la direction d’une équipe d’experts et d’un centre de compétences techniques pour évoluer ensuite vers des fonctions de management et de services. Aujourd’hui, j’occupe un poste de direction avec une fonction visant surtout à la gouvernance en matière de sûreté nucléaire et, d’autre part, tout ce qui a trait à la gestion des compétences et donc du recrutement.

Quel genre de profil recherchez-vous ?

Nous sommes en engineering. Ce sont donc essentiellement des masters bac +4, bac +5 ou des ingénieurs industriels ou civils ancienne dénomination. Notre population, et plus particulièrement encore dans le département nucléaire, est à 85% composée d’ingénieurs civils ou industriels.

Qui sont les personnes que vous recrutez ?

Des personnes avec ou sans expérience. Nous sommes surtout sensibles à la motivation. Nous souhaitons recruter des gens qui sont motivés, qui ont une vision de ce qu’ils veulent faire. Qui se projettent dans l’avenir dans tel type de fonction. Cette ambition doit bien sûr s’appuyer sur un bagage technique relativement costaud car notre bureau d’engineering vend essentiellement des prestations intellectuelles de haut niveau. Nous ne sommes rentables et efficaces que si nous sommes meilleurs que les autres. Et c’est cela que nos clients attendent de nous. La capacité d’analyse et la capacité de travail en équipe sont indispensables.

Quelles sont les qualités humaines qui vous paraissent indispensables ?

Rigueur systématique et questionnement. Au niveau nucléaire, la sûreté est incontournable. Elle passe avant tout le reste, même avant le coût. Il faut donc des installations qui soient sûres. Et comment garantir cette sécurité ? Par une attitude rigoureuse ; il faut se poser les bonnes questions : est-ce que je fais correctement les choses, est-ce que j’ai collecté les bonnes données ?... Le tout de façon systématique, car il faut tout envisager.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.