Véronique Beeckaert,
Assistante gestionnaire de dossiers

Interview réalisée en janvier 2009

Véronique Beeckaert est assistante - gestionnaire de dossiers depuis 10 ans à la direction juridique et secrétaire au service de la communication externe à l’ONE, Office de la Naissance et de l’Enfance.

En quoi consiste votre activité au quotidien ?

J’ai deux mi-temps. Au service juridique, je gère les contrats d’assurances et les dossiers d’accidents automobiles des membres du personnel. Je rédige et je dactylographie des courriers. Je réponds aux questions relatives aux assurances des collaborateurs internes. Je suis aussi responsable, avec mon supérieur, de la partie juridique de l’intranet. Concrètement, cela signifie que je mets à jour la documentation juridique et les textes légaux. Je réceptionne et je redirige les demandes du grand public. Je gère le stock de fournitures du service. Je réserve des salles pour les réunions et l’intendance, je rédige des procès-verbaux de réunions. J’assure aussi, en duo avec ma collègue, le secrétariat général du service de la communication externe. Je m’occupe du courrier, des messages électroniques et du téléphone. J’informe le public. Je réceptionne et j’oriente les demandes qui nous arrivent. Je dactylographie les micro-programmes et je rédige des procès-verbaux de réunions. Je distribue des brochures. Je représente aussi l’Office auprès du public, j’organise divers évènements auxquels je participe (colloques…). J’accueille des délégations étrangères. Je suis régulièrement en contact avec la presse.

Quelles sont les qualités nécessaires pour exercer votre profession ?

Pour exercer ce travail, il faut être sociable, organisé, méthodique, dynamique et motivé. Je dirais aussi que le sens de l’initiative et de l’accueil, la discrétion, le respect de la confidentialité, l’autonomie, une certaine rigueur administrative, une grande aisance rédactionnelle et une excellente orthographe sont nécessaires.

Quels sont les avantages et inconvénients de votre métier ?

Je ne vois que des avantages : l’autonomie, les contacts humains… Je trouve aussi que le contenu des matières est intéressant.

Quel est l’horaire de travail ?

Mon horaire est flottant. Je dois prester au moins 7h36 par jour. Je commence entre 7h15 et 9h15, je prends mon heure de table entre 12 et 14h, et je termine entre 15h45 et 18h45. C’est évidemment un plus pour une maman comme moi.

Quelles études avez-vous suivies pour accéder à votre profession ?

J’ai fait des études secondaires supérieures générales, option langues fortes. J’ai ensuite fait une année de traduction en école supérieure, puis j’ai obtenu un diplôme de gestion en coiffure-esthétique.

Quel a été votre parcours professionnel ?

Après la coiffure, j’ai été engagée comme vendeuse dans une boutique de bijoux de marque pendant plus d’un an dans les Galeries de la Toison d’Or. J’ai ensuite travaillé à la bibliothèque de l’ONE, puis, pendant quatre ans comme secrétaire de la directrice des ressources humaines, pour atterrir enfin au service juridique au sein duquel j’ai travaillé à mi-temps, après mon repos d’accouchement. J’ai ensuite repris un mi-temps complémentaire au service de la communication.

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

Je n’ai pas vraiment choisi. Je suis arrivée dans ce métier par hasard. Ensuite, j’y ai pris goût.

Que diriez-vous à un jeune qui souhaite se lancer dans cette voie ?

Je l’encouragerais, c’est un job varié dans lequel on peut vraiment s’épanouir, quelle que soit sa personnalité. L’important est de se lever chaque matin avec le sourire, et de ne pas venir avec les pieds lourds.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.