Vincent Colard,
Gestionnaire des ressources humaines

Interview réalisée en janvier 2008

Sorti du graduat en gestion des ressources humaines, Vincent Colard, est gestionnaire de dossiers au sein de l’administration du personnel d’Elia. Il se définit comme un conseiller en législation sociale.

Pouvez-vous nous présenter brièvement Elia ? Quelles sont ses activités principales ?

Elia est une société née en juillet 2001 suite à la fusion entre la CPTE et de la reprise des activités de Transport d’Electrabel. Elle est le gestionnaire du réseau à haute tension belge et a donc pour mission le transport de l’électricité. Le réseau à haute tension sert à transporter l’électricité fournie par les producteurs d’électricité vers les gestionnaires de réseau de distribution et les grands utilisateurs industriels. Les activités principales d’Elia sont les suivantes: 

- la gestion d’infrastructure : l’entretien et le développement du réseau, ainsi que le raccordement d’installations électriques au réseau;

- la gestion du système : l’octroi de l’accès au réseau, la fourniture de tous les services pour le transport de l’électricité, le suivi des flux sur le réseau afin d’assurer son bon fonctionnement et la gestion 24h/24 de l’équilibre entre consommation et production d’électricité; 

- le développement d’initiatives visant à améliorer le fonctionnement du marché de l’électricité. 

Quelle est votre fonction précise ?

Je suis gestionnaire de dossiers au sein de l’administration du personnel. Je prends en charge les dossiers du personnel actif depuis l’entrée en service jusqu’à la sortie mais aussi les dossiers du personnel pensionné jusqu’au décès. Je suis aussi un conseiller en législation sociale, un gardien du respect des conventions collectives de travail (CCT) et des statuts. Je contrôle et gère des salaires et effectue la maintenance de la base de données du personnel.

Qu’est-ce qui vous plaît dans l’exercice de votre métier et qu’est-ce qui vous plaît moins ? 

J’apprécie la grande diversité des tâches, le contact avec les membres du personnel et les organismes extérieurs. J’aime aussi beaucoup l’autonomie dont je dispose pour ce qui concerne les affaires courantes. Pour les cas qui sortent de l’ordinaire, je dois en référer à la direction. Ce métier est par contre une source de stress mais c’est le cas dans beaucoup d’autres boulots je suppose. Je regrette aussi de n’avoir que très peu de feed-back positif de la part des employés qui ne viennent vous trouver que lorsqu’il y a un problème. 

Avez-vous suivi des formations complémentaires ou une formation spécifique?  En suivez-vous encore actuellement ? 

Diverses formations de remises à niveau des connaissances en législation sociales et des formations en informatique et en langues. 

Quelles qualités doit-on avoir pour exercer votre métier ?

Il faut être organisé, rigoureux, méthodique, avoir l’esprit d’équipe, une forte résistance au stress.

Les langues sont-elles importantes dans l’exercice de votre profession ? 

Oui. Répondre aux employés dans leur langue maternelle est une obligation. De plus en plus, suite à l’ouverture des marchés vers l’Europe, l’anglais sera employé. 

Avez-vous des possibilités d’avancement ?

L’évolution de la fonction suit l’évolution de la société. Les avancements sont possibles au sein du service même. Mais pas plus.

Vous occupez-vous du recrutement ?

Non. Chez Elia, on possède un service recrutement qui effectue tout le travail. Nous prenons le dossier en main une fois le recrutement terminé.

Quel est à ce jour votre plus beau souvenir depuis que vous travaillez comme GRH ?

Suite à son départ à la pension, une personne est venue m’apporter de bonnes bouteilles de vin pour me remercier des services rendus.

Quel conseil donneriez-vous à un candidat GRH ?

De sans cesse se remettre en question et d’évoluer en permanence. Il doit aussi se spécialiser en législation sociale.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.