Virginie Maton, Conseillère en image

Interview réalisée en mai 2014

Pourriez-vous nous parler de votre activité de relooking? En quoi consiste-t-elle concrètement ?

Notre but n'est pas de générer de l'audience par un changement radical qui ne correspond en rien avec la personnalité et la morphologie! Mais nous recherchons la meilleure adéquationentre la beauté intérieure et l'image que la personne reflète. Nous la respectonstout en lui apprenant à maîtriser l'équilibre entre son apparence et sa personnalité.

Le but est d’offrir un service de qualité, sincère et objectif. On connaît malheureusement les enjeux de l'apparence tant dans la vie professionnelle que personnelle. L’image ne cesse de parler de soi, elle est l'expression la plus immédiate de sa personnalité.

Nous sommes à l'écoute des besoins et notre objectif est d’enseigner l'art et la manière d'être bien dans sa peau au travers de son apparence.

Apprendre à valoriser son image est une voie royale vers l'assurance et la confiance en soi! On étudie les couleurs, le visagisme (coiffure, encolures, bijoux et lunettes), le maquillage et le style vestimentaire.

Quelle(s) différence(s) faites-vous entre le relooking et le conseil en image ?

Il n’y a aucune différence.Le conseil en image est le mot ‘français’ de relooking. Cela semble moins péjoratif et réducteur mais il s’agit du même service.

Quel est votre parcours ? Qu’est-ce qui vous a amenée à faire ce métier ?

J’en avais rêvé quand j’avais 7, 8 ans. Cela me semblait évident mais le métier n’existait pas en Europe à l’époque. J’avais imaginé ce métier et quand j’en ai entendu parler en France, 20 ans après, je me suis directement lancée sans me poser de questions.Cela fait bientôt treize ans que j’exerce.

Selon vous, quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

La connaissance du métier bien sûr, mais aussi la sensibilité ! Le coaching est une base également.

Quelle est votre clientèle ?

De tout type mais principalement une clientèle féminine.

Quelles sont les principales raisons pour lesquelles vos clients font appel à vos services ?

Se sentir mieux, se retrouver, prendre enfin soin de soi…

Quelles sont les conditions de travail?

Personnellement, je travaille chez moi, en fonction de la demande.Mais il est également possible de proposer ses services à domicile, en société…En général, on est indépendant.

Vous proposez différents services (visagisme, maquillage, couleurs, maison, savoir vivre…). 

Est-ce important pour vous de vous diversifier ? Est-ce complémentaire ?

Le home relooking a été un phénomène de mode pendant quelques années mais c’était complémentaire. Je pense que se sentir bien chez soi est déjà un bon point de départ.

Le savoir-vivre est également un énorme plus mais pas encore très en vogue en Belgique. Or, en connaître les bases me semble rudimentaire. « La politesse est la richesse du pauvre ».

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans la pratique de votre métier?

Parfois, les client(e)s sont compliqués mais cela se gère avec l’expérience.Trouver une bonne coiffeuse qui comprend ce que nous recherchons pour la cliente n’est pas aisé.Le métier est encore parfois considéré comme superficiel alors que je ne l’aborde pas du tout en ce sens

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui souhaite se lancer ?

Suivre une bonne formation. Etre passionné et motivé.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.