Yves Hendrick, Peintre-Décorateur

Quelle est votre formation ?

Je suis à la fois peintre-décorateur et peintre en bâtiment.  Je travaille donc aussi bien les façades que l’intérieur des maisons.

Quel est votre parcours professionnel ?

Après des humanités professionnelles, je me suis directement retrouvé dans le monde du travail, engagé chez un patron pendant un an.  Ensuite, je me suis installé comme indépendant.

Quels sont les différents aspects du métier ?

Mon travail à l’intérieur d’une maison consiste dans une variété de tâches : tapissage, décoration, peinture effect, pochoirs,… A l’extérieur, le travail des façades peut aller des murs à traiter au nettoyage des surfaces.

Un peintre-décorateur pose également des parquets, des vinyles, de la fibre de verre, …

Préparez-vous les surfaces vous-même ou les décorez-vous ? Si oui, quelles sont les techniques ?

La plupart du temps oui car avoir un bon support pour travailler est la condition sine qua non d’un travail bien fait. Il faut souvent réenduire le mur entièrement, ensuite on applique un surfacer pour isoler le plâtras de l’enduit et c’est à partir de ce moment que l’on peut vraiment travailler le mur au niveau de la décoration. Préparer un bon fond représente environ 60% du temps de travail.

Au niveau des boiseries, il faut distinguer les bois anciens des bois nouveaux et y appliquer des techniques appropriées.

Quelle est votre clientèle ?

La moyenne d’âge de ma clientèle se situe entre 35 et 55 ans. Il s’agit essentiellement de particuliers.

Les matériaux ont-ils fort évolué ces dernières années : qu’est-ce que cela a changé ?

La composition des peintures a fortement évolué. Par exemple, aujourd’hui, l’additif qui accélère le séchage fait partie de la peinture; avant il fallait l’appliquer séparément. Vous imaginez le gain de temps…

En général, les nouveaux composants de la peinture en facilitent la pose. 

Ceci implique aussi que le peintre-décorateur doit élargir ses compétences, il doit proposer à un client des travaux moins traditionnels comme, par exemple, la peinture effect.

Selon vous quelles sont les qualités indispensables pour devenir un bon peintre-décorateur ?

Il faut aimer son travail, être précis, méticuleux, avoir de bonnes idées, mais aussi avoir du tact et de la diplomatie : on ne peut pas dire au client que son projet sera vilain mais plutôt suggérer des conseils pour l’améliorer. Et puis bien sûr, il ne faut pas souffrir du vertige !

C’est un des seuls métiers de la construction où l’on trouve des femmes : est-ce exact et qu’en pensez-vous ?

Le métier de peintre-décorateur est certainement le moins lourd physiquement dans le secteur de la construction, ce qui explique effectivement qu’on y rencontre beaucoup de femmes. Et puis, elles sont méticuleuses, elles ont cette capacité de rigueur dans la  finition, beaucoup plus que les hommes.

Y a-t-il de l’emploi dans votre secteur ?

C’est effectivement un secteur où la demande existe, il y a de l’emploi.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune ?

Tout d’abord de bien intégrer les notions théoriques du métier, maîtriser les nombreuses techniques.  Ensuite, être curieux de son métier, continuer à apprendre, à s’informer des nouveautés.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.