Siep Logo

Sous-fiche de Couturier·ère

Brodeur·euse

Mode Culture / Mode
Textile Technique & industrie / Textile

Code Riasec RAC - Mise à jour 13/03/2015

Le brodeur imagine et reproduit des motifs à plat ou en relief sur un tissu, un vêtement ou un accessoire, en incrustant ou cousant différents éléments comme des perles, des paillettes, du fil d’or ou d’argent, des pierres, etc.

A partir de directives données par le couturier ou le styliste ou en fonction de son imagination, le brodeur réalise une esquisse qui sera retracée sur un calque. Il procède ensuite au piquage (perforation du calque) et au ponçage (passage d’un tampon enduit de noir de fumée ou de poudre) afin de transposer le dessin sur le tissu. Il prépare alors le métier à broder et le montage de la toile pour tendre le tissu à broder. Il réalise ensuite les différents points de broderie avec régularité, tout en veillant à ce que le fil et le tissu restent bien tendus. Selon le travail à effectuer et les effets souhaités, il existe plusieurs types de métiers à broder (métier à tréteaux, tambour à broder, etc.) et plusieurs familles de points (points de contour, de remplissage, de finitions, etc.). Enfin, la broderie manuelle comporte des spécialités selon les pays, les villes et les courants artistiques.

Avant l'arrivée des machines à broder, le brodeur exécutait les points à l'aide d'une aiguille et d'un crochet. Aujourd'hui, son travail reste identique, mais il est facilité par les machines. La partie de conception et de dessin est également de plus en plus réalisée sur ordinateur.

 

Compétences & actions

  • Goût pour la mode et les matières
  • Connaître les techniques de broderie
  • Posséder des connaissances en couture
  • Avoir des compétences en dessin, y compris sur ordinateur (CAO,DAO)
  • Manipuler et programmer les machines et les métiers à broder
  • Travailler en équipe

Savoir-être

  • Créativité
  • Sens esthétique
  • Dextérité, habileté manuelle
  • Précision, minutie
  • Concentration
  • Rapidité d'exécution
  • Capacité d’adaptation
  • Patience
  • Résistance physique (manipulation de machines, station debout, etc.)

Cadre professionnel

Le brodeur peut travailler au sein d’un atelier ou dans une entreprise textile, dans les domaines tels que la mode, la haute couture, le linge de maison, la restauration de broderies. Les méthodes artisanales de broderie sont peu à peu délaissées au profit de la production industrielle. On trouve encore toutefois des brodeurs à la main dans les maisons de luxe ou de haute couture, par exemple.

S’il travaille en usine, l’environnement est généralement fort bruyant. Il peut travailler assis (travail sur machine à coudre simple) ou en station debout et ce, de manière prolongée (travail sur automate de couture, brodeuse). Les horaires sont réguliers et de jour et il évolue au sein d’une équipe de couturiers. Il s’agit d’un métier essentiellement exercé par des femmes.

Formations

Il n’existe pas de formation spécifique pour se préparer à ce métier. Néanmoins, on peut trouver des formations courtes dans l'enseignement de promotion sociale. Il est conseillé de se former directement auprès d'un·e professionnel·le en activité.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.