Siep Logo

Charpentier·ère

Bâtiment & construction / Bois

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé Métier en pénurie en Région germanophone Métier en pénurie en Région germanophone Métier en fonction critique en Wallonie Métier en fonction critique en Wallonie
Code Riasec RCI - Mise à jour 31/07/2015

Dans le secteur du bois, le charpentier est chargé sur les chantiers ou lors de rénovations de la construction (taille), de la mise en place (levage) ou de l'entretien des charpentes. Il est alors amené à travailler sur tout type de construction comme des hangars, granges, maisons à ossature bois, etc.

Il conçoit, façonne et pose les escaliers, planchers, revêtements de passage, colombages de maisons anciennes et exécute les coffrages pour béton apparent. Qu'il travaille en atelier (tracé de l'épure, choix des essences de bois, façonnage) ou sur chantier (montage des structures), ses compétences doivent être pointues.

Suivant les plans de l'architecte, le charpentier utilise son art du trait pour élaborer et dessiner ses propres plans. Par la suite, il taille les différentes pièces appartenant à la structure principale de la charpente, les présente et les assemble. En ce qui concerne le bois, il choisit les essences, les repère, les trace et les façonne. Un code propre au charpentier est ainsi appliqué sur toutes les pièces. Pour conclure, ces structures sont montées une à une sur des poteaux ou sur les murs. Cependant, le charpentier peut également réaliser en premier lieu un essai d'assemblage dans son atelier avant de monter définitivement son ouvrage sur le chantier.

 

Compétences & actions

  • Interpréter et respecter les clauses techniques des plans et du cahier des charges
  • Choisir les matériaux appropriés et proposer des solutions originales face aux situations imprévues
  • Prendre des mesures, calculer des quantités
  • Capacité à imaginer, interpréter et projeter les volumes dans l'espace
  • Dessiner un avant-projet en utilisant les instruments ou logiciels de dessin adéquats
  • Posséder des connaissances en géométrie, résistance des matériaux
  • Connaître les techniques d’assemblage du bois
  • Utiliser correctement l’outillage et les machines (ex : fil à plomb, pinces et tenailles, scies électriques, foreuses/perceuses, raboteuse, etc.)
  • Prévoir le matériel indispensable en fonction de l’organisation du chantier
  • Pouvoir établir les coûts des matières premières en comparant différentes offres de prix
  • Réaliser un devis et établir une facture, gérer son budget, organiser et prévoir l’équipement nécessaire sur le chantier, encadrer une équipe (si indépendant)

Savoir-être

  • Habileté manuelle
  • Rigueur et méticulosité
  • Sens de l'esthétique
  • Aptitude au travail en hauteur
  • Bonne robustesse afin de pouvoir porter des charges lourdes
  • Polyvalence
  • Sens de l'organisation
  • Sens relationnel avec les autres corps de métier : maçon, couvreur, plafonneur,...
  • Avoir une bonne condition physique
  • Bon sens de l’économie et des responsabilités

Cadre professionnel

Le charpentier menuisier travaille soit sur chantier, soit en atelier.

Les débouchés sont nombreux car le charpentier fabrique et monte des structures en bois pour tout type de construction. Il peut évoluer vers les qualifications et fonctions suivantes : ouvrier qualifié, chef d'équipe, contremaître, chef d'atelier, dessinateur, technicien-métreur, chef de chantier ou conducteur de travaux.

Après quelques années de pratique, un charpentier salarié peut également se mettre à son compte.

Conditions requises

L’installation en tant qu’indépendant est réglementée, il faut donc répondre aux exigences concernant l’accès à cette profession. Cet accès est régi par l’Arrêté royal du 29/01/2007 relatif à la compétence professionnelle pour l’exercice des activités de la menuiserie et de la vitrerie.

Autres appellations : Escaliéteur·euse, Menuisier·ère-charpentier·ère
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.