Siep Logo

Conducteur·rice de taxi

Transports & logistique / Transport routier

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé Métier en fonction critique en Région bruxelloise Métier en fonction critique en Région bruxelloise
Code Riasec RSE - Mise à jour 01/01/2008

Le rôle du chauffeur de taxi (ou taximan) consiste à attendre le client, à identifier clairement la destination à atteindre et le parcours à emprunter pour y parvenir. Lorsque cette course est effectuée, il rejoint le lieu de stationnement prévu où il pourra attendre son client suivant. Lorsque le véhicule est équipé d'une radio reliée à la centrale, il signale sa position exacte. La centrale dispatche ainsi les demandes, souvent en fonction de l'ordre d'arrivée et de la proximité, voire de la disponibilité du chauffeur. Le taximan doit non seulement maîtriser son véhicule mais aussi connaître de manière assez approfondie les agglomérations les plus proches ainsi que les plans de circulation.

Avec son expérience et sa connaissance du terrain, il jonglera avec les obstacles et autres embouteillages dans le but d'amener le client à bon port, et ceci dans les meilleurs délais. La clientèle des compagnies de taxi est assez diversifiée : simple quidam dont la voiture est en panne, jeunes de retour d'une sortie, personne ivre dans l'incapacité de reprendre sa voiture, personne âgée, personne à mobilité réduite, homme d'affaires à prendre en charge de l'aéroport à son hôtel, etc. Le chauffeur de taxi devra s'adapter à chacun de ces publics et anticiper les situations périlleuses (agressivité, etc.).

Adaptation aussi mais aux horaires, variables, peu prévisibles et contraignants. Les prestations dépassent bien souvent les horaires hebdomadaires habituels. Il faut avant tout se comporter en professionnel, à la fois sûr (chauffeur expérimenté), efficace (opter pour le meilleur trajet) et fiable (ne pas allonger la course par appât du gain). Des sanctions existent d'ailleurs en cas d'infraction constatée ainsi que pour le travail au noir qui affecte particulièrement ce secteur. D'autre part, le taximan doit être autonome, c'est-à-dire capable de gérer son trajet, se montrer débrouillard et prendre les initiatives adéquates en fonction des circonstances. Les principaux risques sont liés aux agressions, aux accidents, aux maladies professionnelles (maux de dos).

 

Compétences & actions

  • Etre en possession d'un permis de conduire B
  • Connaissance de la route et des plans de circulation propres à chaque ville
  • Etre en mesure de choisir l'itinéraire le plus court et le plus approprié
  • Posséder éventuellement des notions d'une langue étrangère pour se faire comprendre (lors de la prise en charge des clients d'un aéroport, etc.)

Savoir-être

  • Disponibilité
  • Aisance relationnelle avec les clients
  • Bonne présentation
  • Capacité d'anticipation et d'adaptation aux fluctuations de la circulation, débrouillardise
  • Etre en bonne santé

Cadre professionnel

Deux catégories de personnel existent chez les chauffeurs de taxi, et cela en fonction de leur statut : indépendant ou lié contractuellement à un employeur. Comme employé ou indépendant, il doit être titulaire d'un certificat de capacité. Simple formalité dans certaines communes, ce sésamenpeut faire l'objet d'un examen approfondi dans d'autres agglomérations, telles que Bruxelles, Anvers ou Liège.

Conditions requises

Concernant le titre requis, il y a une condition préalable : ne pas avoir été déchu de son permis de conduire au cours des dix années précédentes! Après avoir réussi l'examen organisé par la Ville ou l'agglomération, le titulaire devra être en possession de son permis de conduire, être âgé de 21 ans minimum, satisfaire à un examen médical et disposer d'un certificat de bonnes vie et moeurs.

Formations

Il n’existe pas de formation spécifique pour se préparer à ce métier. En Wallonie, le Forem organise une formation de six semaines au cours de laquelle le chauffeur de taxi peut s'exercer sur route mais aussi apprendre la réglementation de travail, les premiers soins et l'utilisation de la radio. Par ailleurs, il sera aussi formé aux différents documents à manipuler ainsi qu'à la prévention des agressions. A Bruxelles, Actiris propose une formation de cinq semaines avec des cours théoriques portant sur l'histoire de la capitale, les monuments à visiter et les noms de rue.

Les liens formations-métiers sont mis à jour annuellement.

Autre appellation : Conducteur·rice de personnalité
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.