Siep Logo

Conducteur·rice de machines de filature textile

Technique & industrie / Textile

Mise à jour 03/08/2015

Le conducteur de machines de filature textile dirige différents types de machines de filage (filage par rotor, filage sur continu à anneaux) ou de filature (filature Repco, filature Open End, filature sur broches creuses). Ces équipements sont automatisés et commandés par ordinateur. L’évolution des technologies modifie les processus de fabrication. Les différentes phases sont de plus en plus interconnectées. Ce changement implique une augmentation de la polyvalence des conducteurs de machine.

Le conducteur réceptionne, vérifie et stocke les fibres d’origine végétale, animale, chimique ou minérale. A partir des consignes de la fiche de production, il prépare et équipe le poste de travail : réglage des paramètres des machines (température, durée des cycles, etc.), chargement des bobines et des mèches, etc. Il inspecte les équipements : fonctionnement des broches, des rotors, des souffleurs, des tubes d’aspiration, etc. Il alimente ensuite la ou les machines de transformation des fibres. Il surveille les phases de préparation du fil par cardage, peignage, craquage, étirage, brochage, épluchage et ouverture. Il passe les fils dans les supports de guidage ou d’entraînement (grille, purgeur, guide fil). Il réalise des rattaches en cas de casse de fils. Il contrôle le guidage et l’enroulement sur les bobines. En fin de ligne de production, il vérifie si les produits sont conformes aux prescriptions techniques.

Le conducteur s’applique à planifier le travail en fonction des priorités et des urgences. Il utilise un système de saisie et d’évaluation des données d’exploitation. Il rédige des rapports de production (opérations, incidents, etc.) et des fiches techniques de suivi.

 

Compétences & actions

  • Respecter des processus prédéfinis
  • Réaliser le démarrage et l’arrêt des machines
  • Connaître les fibres et les procédés de filature
  • Ajuster les paramètres de réglage en cours de production
  • Réaliser l’entretien et la maintenance de base des installations
  • Intervenir rapidement en cas d’anomalie
  • Prévenir et identifier des dysfonctionnements
  • Comprendre des signaux lumineux et des symboles
  • Supporter la chaleur, le bruit et la poussière
  • S’adapter aux évolutions technologiques
  • Respecter les règles de sécurité, d’hygiène et d’environnement

Savoir-être

  • Méthode et rigueur
  • Attention visuelle
  • Bonne condition physique
  • Organisation
  • Sens de la communication orale et écrite
  • Sens du contact
  • Esprit d’équipe
  • Polyvalence

Cadre professionnel

Le conducteur de machines de filature textile travaille seul ou en équipe au sein d’entreprises de filature, de moulinage, de corderie ou de peignage. Les horaires sont réguliers de jour, en travail posté ou le week-end.

L’environnement de travail est chaud, bruyant et poussiéreux. Le port d’équipements de protection peut être recommandé ou obligatoire (bouchons ou casques anti-bruit, gants, tabliers, lunettes, etc.).

Les opérations comprennent de fréquents déplacements entre les machines, le port de charges ainsi qu’une station debout permanente.

Formations

Il n'existe pas de formation spécifique à cette fonction. Le Centre de Formation Sectoriel du Textile (CEFRET) organise des formations ponctuelles pour les étudiants, pour les demandeurs d'emploi ainsi que pour les professionnels du secteur : www.cefret.be

Les liens formations-métiers sont mis à jour annuellement.

Autres appellations : Fileur·euse, Leveur·euse de continus à filer, Rattacheur·euse, Soigneur·euse de continus à filer, Technicien·ne en filature

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.