Siep Logo

Cracheur·euse de feu

Cirque, arts forains et de la rue Culture / Cirque, arts forains et de la rue

Code Riasec AER - Mise à jour 27/07/2012

Très présent dans les arts de la rue, les arts forains et le cirque, le cracheur de feu emploie une technique qui consiste à prendre en bouche un peu de liquide inflammable (eau de feu, pétrole désaromatisé ou autre) qu’il « vaporise » en direction d’une torche. La flamme produite semble alors tout droit sortir de sa bouche. Le cracheur peut créer des « petites flammes », des « flammes moyennes » ou ce que l’on appelle des « rivières de feu ». Outre la torche, il peut également réaliser d’autres effets en jonglant avec divers instruments enflammés comme un bâton, un diabolo, des massues, des chaînes, etc. Il peut s’agir d’un numéro pratiqué en solo ou avec d’autres cracheurs de feu, lors d’un spectacle, d’un festival ou à l’occasion de divers événements (fêtes d’anniversaire, mariages, etc.). Il peut créer un numéro en interprétant un personnage original, en suivant le rythme d’une musique, en effectuant quelques pas de danse… De nuit ou dans l’obscurité, les effets sont encore plus spectaculaires.

Cette discipline est très impressionnante et requiert le respect des normes de sécurité afin d’éviter les brûlures. La combustion des produits et les conditions dans lesquelles a lieu la représentation (force du vent notamment) impliquent d’être très vigilant.

 

Compétences & actions

  • Connaître et appliquer les mesures de sécurité en vigueur (port de vêtements ignifugés/inflammables)
  • Créer un numéro original
  • Pratiquer d’autres disciplines circassiennes (jonglerie, échasses, acrobaties, etc.) peut être un atout
  • Avoir un bon souffle
  • Ne pas avaler les produits utilisés et ne pas les garder en bouche trop longtemps
  • Posséder une bonne hygiène de vie
  • Avoir des notions de gestion (dans le cadre d’un travail d’indépendant)

Savoir-être

  • Sensibilité artistique
  • Sens de la mise en scène
  • Goût pour les arts de la rue, les arts forains, le cirque
  • Capacité d’adaptation, flexibilité
  • Rigueur
  • Concentration
  • Prudence
  • Sang-froid
  • Bonne condition physique

Cadre professionnel

Le cracheur de feu peut exercer son art dans la rue, dans un cirque ou lors d’événements ponctuels (festivals, galas, anniversaires, parades, fêtes diverses). Ses horaires sont généralement irréguliers (travail en soirée, les week-ends) et il est fréquemment amené à se déplacer, y compris à l’étranger. Selon la demande, le cracheur de feu peut travailler en collaboration avec d’autres artistes tels que les jongleurs ou les acrobates. Cracher du feu est dangereux et nocif pour la santé, d’où l’importance d’apprendre avec des professionnels et d’être suivi par un médecin (poumons).

Formations

Il n’existe pas de formation spécifique pour se préparer à ce métier. Il est vivement recommandé de s'entraîner et d'apprendre la technique avec un·e professionnel·le expérimenté·e afin d'éviter les accidents et/ou les brûlures. Un certificat universitaire en management des arts du cirque permettra aux personnes qui évoluent dans ce domaine d'acquérir des compétences managériales et de professionnaliser leurs activités.

Les liens formations-métiers sont mis à jour annuellement.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.