Siep Logo

Sous-fiche de Diététicien·ne

Diététicien·ne sportif·ive

Santé & bien-être / Pratique paramédicale & pharmaceutique
Tourisme, sports & loisirs / Sport

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé
Mise à jour 23/07/2012

Le diététicien est le professionnel de la santé qui a une connaissance scientifique des aliments. Il guide les choix alimentaires de personnes ou de collectivités de tous les âges, selon les principes de la nutrition, en vue de promouvoir la santé par une alimentation saine. Il évalue le comportement alimentaire, établit et applique un traitement nutritionnel, élabore des menus et supervise l'approvisionnement, la production et la distribution des aliments et repas.

Il planifie, applique et évalue des programmes de santé, offre des services de consultation individuelle, met au point des services d'alimentation, rédige des documents d'information, planifie et organise des programmes de recherche. Il s'efforce de tenir compte de la valeur nutritive et de la qualité des aliments afin de contribuer à l'amélioration ou au maintien de la santé des gens.

La pratique régulière d'un sport modifie les besoins nutritionnels de l'individu. Tout déséquilibre alimentaire et une prise inadéquate de produits, dopants ou non, risque d'entraîner de graves conséquences pour son bien-être voire sa santé. Le diététicien sportif apporte des conseils nutritionnels adéquats et individualisés aux sportifs soucieux de performances. Il conçoit des menus adaptés à l'individu et au sport pratiqué en évaluant les besoins nutritionnels quantitatifs et qualitatifs de toute personne (en bon état de santé ou présentant une pathologie). Il conseille dans le choix des compléments alimentaires des sportifs. Son rôle est aussi de rendre l'athlète autonome dans ses choix alimentaires. Il teste l'efficacité de l'intervention nutritionnelle en cours d'entraînement.

Il peut aussi participer à l'élaboration de nouveaux produits de l'effort en fonction de la législation. Par ailleurs, il dispense une information nutritionnelle aux entraîneurs et aux soigneurs. Il a aussi un rôle de prévention via une éducation à la santé.

De manière plus large, selon l'article 23, §1, alinéa 1er de l'arrêté royal n°78 du 10 novembre 1967, la liste des prestations techniques pouvant être accomplies par les diététiciens comprend :

  • les évaluations diététiques et un rapport technique écrit des observations effectuées, adressé au médecin prescripteur. Ces évaluations consistent en la détermination des exigences qualitatives et quantitatives en terme de nutriments et non-nutriments, de manière générale pour certaines pathologies et de manière individuelle, chez certains patients et la détermination de consommations alimentaires, sur base d'enquêtes alimentaires
  • les interventions diététiques et un rapport technique intermédiaire, adressé au médecin prescripteur, concernant l'évolution du patient sous ces interventions prescrites. Ces interventions consistent en la traduction en termes d'aliments de la prescription diététique établie par le médecin, sur base de données nutritionnelles, l'émission d'avis en matière de diététique et d'alimentation, après évaluation des habitudes alimentaires et diététiques du patient ainsi que de son savoir-faire relatif aux conseils donnés, la préparation, l'exécution et l'évaluation des alimentations pauvres en germes et la préparation et la vente des aliments destinés à l'alimentation particulière.

Selon l'article 5, §1er, alinéa 1er de l'arrêté royal n°78 du 10 novembre 1967, les actes dont un médecin peut charger un diététicien sont :

  • la prévention et dépistage de troubles concernant des produits nutritifs ou des aliments, y compris l'application des règles d'hygiène alimentaire ;
  • l'information en matière de diététique et d'alimentation ;
  • la partie technique des prestations suivantes : mesurer les paramètres anthropométriques et collationner des données permettant d'évaluer la composition corporelle, mesurer et évaluer la dépense énergétique individuelle par des méthodes directes ou indirectes, veiller à l'application correcte des prescriptions diététiques et des alimentations particulières destinées à des groupes de patients, veiller à l'évaluation nutritionnelle de groupes de patients et aux interactions aliments-médicaments.
 

Compétences & actions

  • Accueillir et écouter la personne afin d'évaluer son besoin en apports nutritionnels et ses habitudes alimentaires
  • Apporter une aide pratique adaptée à la demande : établir des menus types ou des schémas alimentaires journaliers variant selon que le sportif est en entraînement ou en période de compétition, donner des conseils sur la manière de préparer les aliments
  • Effectuer une prise en charge et donner des conseils nutritionnels adaptés à la fois au sport pratiqué (à son intensité, sa fréquence) et au sportif en particulier (ses pathologies éventuelles)
  • Aimer et savoir cuisiner : il peut mettre au point des recettes personnelles répondants aux exigences des sportifs qui le consultent
  • Etre capable de vulgariser les processus scientifiques de l'alimentation et d'expliquer leurs conséquences sur l'organisme humain
  • Faire preuve d'une certaine rigueur scientifique
  • Prévenir les problèmes de santé et éduquer à une alimentation équilibrée

Savoir-être

  • Avoir le sens des relations humaines et établir de bons contacts avec les patients ;
  • Faire preuve de tact et de psychologie
  • S'adapter à un public varié
  • Savoir travailler en équipe pluridisciplinaire : avec le médecin, le psychologue et le kinésithérapeute sportifs, l'entraîneur
  • Etre à l'écoute des besoins des personnes et proposer des solutions adaptées au rythme de vie et aux goûts de chacun
  • Etre disponible
  • Avoir le sens de la pédagogie pour éduquer à une alimentation saine et équilibrée

Cadre professionnel

Le diététicien sportif travaille dans des collectivités, dans les milieux sportifs : clubs sportifs, salles de fitness ou culturisme, dans l'industrie des produits diététiques (aliments, nutriments, substituts, compléments divers), dans la gestion des « espaces santé » et des espaces de distribution des produits diététiques, au sein des centres de thermalisme ou de thalassothérapie auprès des sportifs de haut niveau, sportifs amateurs selon l'âge, sportifs atteints de pathologies.

Il collabore avec l'équipe médico-sportive : médecin, kinésithérapeute, psychologue, entraîneur, etc. afin d'augmenter les performances sportives tout en promouvant un bon état de santé.

Conditions requises

La profession de diététicien est protégée par l’arrêté royal du 19 février 1997. Elle ne peut être exercée que par les personnes qui remplissent les conditions suivantes :

  • être détenteur d’un diplôme sanctionnant une formation, répondant à une formation d'au moins trois ans dans le cadre d'un enseignement supérieur de plein exercice dans le domaine de l'alimentation et de la diététique
  • avoir effectué avec fruit un stage d'au moins 600 heures en diététique clinique et diététique en collectivités, attesté par un carnet de stage que le candidat doit tenir à jour
  • entretenir et mettre à jour leurs connaissances et compétences professionnelles par une formation continue, permettant un exercice de la profession d'un niveau de qualité optimal. La formation continue visée ci-dessus doit consister en études personnelles et en participation à des activités de formation
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.