Support d’information en pleine évolution, l’Internet peut être un vecteur avec lequel des infractions sont commises. La criminalité informatique ne se limite plus uniquement à des infractions spécifiques, telles que le hacking, mais les ordinateurs ou les systèmes informatiques deviennent le but même de l’infraction. Cette criminalité a évolué et s’est accrue fortement avec le temps.

Le rôle de l’enquêteur spécialisé en criminalité informatique va être de donner un appui ou de traquer tout ce qui est punissable par la loi et notamment :

  • la fraude sur Internet : elle se matérialise lorsqu’un internaute, malgré le paiement effectué, ne reçoit jamais le service ou la marchandise qu’il a commandé;
  • la pornographie enfantine : la diffusion et la possession de pornographie enfantine via l'Internet est punissable;
  • le racisme et le négationnisme : Internet n’est pas à l’abri de propos ou de publications racistes. De tels actes illégaux commis via/sur l'Internet peuvent être poursuivis;
  • les droits d’auteurs : sur Internet, le droit d’auteur est d’application vis-à-vis des œuvres qui sont ainsi protégées (dessins, photos, musiques, films, logiciels...). Cela signifie que l’on ne peut pas diffuser sur Internet des œuvres ainsi protégées par le droit d’auteur;
  • les "hoax" : mot anglais qui signifie "canular". Un hoax est une information fausse, périmée ou invérifiable, propagée spontanément par les internautes. Il peut prendre les formes les plus variées et concerner tous les sujets susceptibles de déclencher une émotion positive ou négative chez l’utilisateur, à savoir : fausses alertes de virus, fausses promesses, faux gains quelconques, fausses chaînes de solidarité…;
  • la criminalité ICT : elle est relative au hacking, aux virus et aux faux en informatique;
  • le harcèlement : cela concerne notamment l’envoi fréquent d’e-mails menaçants, le bombardement de la boîte e-mail par d’énormes quantités de messages. Ces messages contiennent souvent du contenu indésirable tel que des photos pornographiques, des virus, des chevaux de Troie;
  • Les enquêteurs donnent aussi un appui aux collègues pour l’analyse des ordinateurs dans le cadre d’autres formes de criminalité (fraudes, trafic de drogues, meurtres, etc.).

Pour plus d'informations : Brusafe

 

Compétences & actions

  • Connaissance des différentes formes de la criminalité informatique
  • Compétences informatiques : langages de programmation, Web, sécurité, réseaux, etc.
  • Connaissance de l'anglais informatique

Savoir-être

  • Attentif
  • Réactif
  • Rigoureux
  • Méticuleux
  • Soucieux du détail
  • Sens civique
  • Discret
  • Sens des responsabilités
  • Curieux
  • Vouloir suivre les évolutions de la technologie

Cadre professionnel

Les enquêteurs spécialisés en criminalité informatique sont des policiers qui travaillent au "Federal Computer Crime Unit" à Bruxelles (FCCU - service central de la Police Fédérale) ou au sein de la cellule spécialisée en la matière dans un arrondissement judiciaire (RCCU - Regional Computer Crime Unit).

Conditions requises

D’une manière générale, pour pouvoir prétendre à une fonction en uniforme à la police, qu'elle soit fédérale ou locale, il faut répondre à certaines conditions générales d'admission et passer différents tests de sélection.

Pour participer aux épreuves de sélection, il faut :

  • Être de nationalité belge
  • Jouir de ses droits civils et politiques
  • Être de conduite irréprochable 
  • Fournir un extrait de casier judiciaire d'une ancienneté maximale de trois mois à la date de dépôt de la candidature 
  • Ne pas avoir échoué à trois reprises lors de procédures de sélection en vue de l'admission à la formation de base visée
  • S'engager à porter l'uniforme réglementaire
  • Ne pas faire l'objet d'une interdiction légale de port d'armes, ni refuser ou s'abstenir de toute forme d'usage d'armes

Pour débuter la formation :

  • Être âgé d'au moins 18 ans 
  • Être porteur du diplôme requis
  • Disposer des aptitudes physiques requises
  • Avoir réussi les épreuves de sélection 
  • Être en possession du permis de conduire de catégorie B (boîte manuelle)

Les épreuves de sélection

Le candidat doit réussir cinq épreuves de sélection avant d’accéder à la formation obligatoire dans une académie de police. Vous trouverez plus d'informations sur les épreuves de sélection dans le magazine Sécurité, prévention & secours (partie "Autant savoir"). 

A ces épreuves de sélection, le candidat enquêteur spécialisé en criminalité informatique doit ajouter une épreuve professionnelle. Cette épreuve supplémentaire consiste en un test de connaissances écrit se rapportant à cinq thématiques : hardware, systèmes d'exploitation, réseaux, enquête Forensic ICT et législation, cybercriminalité.

Autre appellation : Cyber enquêteur·rice
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.