Siep Logo

Garçon de café - Serveuse de café

Hôtellerie & alimentation / Service & réception

Métier en fonction critique en Région bruxelloise Métier en fonction critique en Région bruxelloise Métier en pénurie en Région germanophone Métier en pénurie en Région germanophone
Mise à jour 30/07/2015

« Deux cafés et une bière pour la 12, l'addition pour la 5, une carte et un cendrier pour la 9, etc. » Le moins que l'on puisse dire, c'est que la journée du garçon de café est chargée. Tout comme son collègue barman, son travail commence avant l'ouverture et se clôture bien après la fermeture de l'établissement. Le rythme de travail est alterné entre périodes d'activité soutenue et périodes creuses. Voici un exemple des activités journalières dans ce métier.

  • Avant l'ouverture :
    Il s'agira de mettre en place le mobilier de salle et/ou de la terrasse, de nettoyer les tables, de disposer les cartes, cendriers et autres accessoires, etc.
  • Durant les heures d'ouverture :
    Il faudra accueillir le client, prendre les commandes, servir les consommations, débarrasser et nettoyer les tables. Il est généralement chargé de procéder aux encaissements. Chaque chose en son temps, pourrait-on dire, etc. Et bien non, du temps il n'en dispose pas ! Il doit avoir des yeux et des oreilles partout. Il doit aussi être à même de conseiller le client dans ses choix et fournir si nécessaire des explications concernant la carte.
  • Après la fermeture :
    Il doit tout d'abord faire ses comptes. Il range le mobilier et/ou la terrasse (tables, chaises, parasols, pots de fleurs, etc.). Il fait ensuite en sorte que la salle soit prête pour le lendemain ce qui induit notamment de nettoyer les tables (une fois de plus, etc.), le sol (si l'établissement n'emploie pas ou ne sous-traite pas du personnel affecté à cette tâche) et réapprovisionner ce qui doit l'être.
 

Compétences & actions

Servir et desservir de manière efficace et courtoise est une compétence à acquérir que ce soit par la formation ou par l'expérience. Il faut connaître sur le bout des doigts la carte proposée par l'établissement. Dans les villes et les zones touristiques, la connaissance d'une ou deux langues étrangères peut être un sérieux plus. Il est rarement demandé d'être parfait bi ou trilingue, mais en tout cas, d'accueillir la clientèle, de comprendre la commande et de pouvoir fournir quelques explications concernant les consommations comme concernant la région. Les normes d'hygiène inhérentes au secteur doivent être connues et appliquées. Il faut savoir que généralement, plus le standing de l'établissement est élevé, plus l'employeur potentiel sera exigeant concernant les compétences et l'attitude du personnel de salle.

Savoir-être

Pour être performant, un garçon de café doit additionner un certain nombre de qualités. Il doit faire preuve d'adresse, de dextérité et d'un minimum de force. En effet, slalomer entre les tables plateau à la main n'est pas aisé. La tâche se complique avec un plateau plein. En effet, si le client commande des cafés par exemple, il est hors de question de les servir avec autant de liquide dans la soucoupe que dans la tasse. Cet élément additionné au fait de passer l'essentiel de la journée debout requiert une certaine résistance physique et une aptitude à la concentration. Il faut bien entendu être dynamique, courtois et sociable, ce qui après 6 ou 7h de travail et des clients pas toujours agréables, n'est pas toujours évident. Le garçon de café doit être pourvu d'une bonne mémoire visuelle et auditive, de plus être un brin physionomiste afin de minimiser le nombre d'erreurs de commande. Il faut développer des capacités d'organisation et être capable de gérer le stress des « coups de feu » (heures de grande affluence). Dernière chose non négligeable, le maintien et l'hygiène corporelle doivent être irréprochables.

Cadre professionnel

Un très grand nombre d'établissements de taille, de type, de catégorie et de standing différents emploient des garçons de café ou des serveuses. Plus l'établissement est important, plus l'organisation des services et des tâches sont rationalisés et hiérarchisés. Dans ce cas, on retrouvera notamment un chef de salle dont l'activité, en plus d'accueillir le client, sera de gérer le travail d'une ou plusieurs équipes, de recruter et former les nouveaux employés aux normes exigées par la « maison ». Dans certains cas, ce sont les chefs de salle qui se chargent, exclusivement, des encaissements. Ils peuvent parfois prendre moins part aux tâches de service et se consacrer plus à la gestion du service et du personnel. Selon les exigences de la direction, la tenue vestimentaire peut être libre, comme peut être imposé le port d'un uniforme du plus cool au plus strict. Les horaires de travail sont décalés, les journées (ou les nuits) peuvent être longues et rythmées de manière irrégulière.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.