Siep Logo

Gestionnaire de maison de repos

Administration & législation / Gestion administrative
Santé & bien-être / Santé publique, laboratoire & gestion

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé
Code Riasec ESC - Mise à jour 09/04/2014

C'est la personne qui s'occupe de la gestion financière et administrative d'une maison de repos : comptabilité, courrier, recrutement du personnel, choix des fournisseurs, sources de financement, relations avec les organismes de sécurité sociale, etc. Il est tenu également de s'informer sur les nombreuses et exigeantes réglementations en matière de maison de repos. A l'écoute du personnel et des pensionnaires, il peut dans une petite maison de repos (moins de 25 lits) mettre la main à la pâte pour faire des courses, du ménage ou dispenser des soins si sa formation de base le lui permet. Il répond aux besoins des patients: une chambre à retapisser, un appareillage médical à acquérir, un coiffeur ou une esthéticienne à faire venir, etc. et du personnel : formation, organisation de réunions d'équipe.. Sa préoccupation fondamentale est d'assurer un niveau de vie de qualité aux personnes âgées.

 

Compétences & actions

Il doit s'occuper de la gestion globale de l'institution et devra donc posséder des connaissances adéquates, obtenues par une formation spécifique exigée pour la pratique de la profession.

Savoir-être

Il s'agit d'une profession où le côté relationnel est primordial. Il doit porter son attention sur le bien être psychologique et la santé globale du patient.

Cadre professionnel

Une distinction mérite d'être faite entre Maisons de Repos et Maisons de Repos et de soins (MRS). Les Maisons de Repos et de Soins sont une catégorie officielle d'établissements comparables à un semi-hôpital. Ces maisons de repos et de soins proviennent de la reconversion de lits d'hôpitaux et c'est au niveau des CPAS qu'on trouve la plus grande partie des M.R.S. A côté de ces MRS, il existe un réseau assez vaste de maisons de repos privées dont les unes sont agrées et les autres pas (en fonction de différents critères de conformité par exemple, plan d'évacuation en cas d'incendie). Le visage des maisons de repos a beaucoup changé ces dernières années et ce pour plusieurs raisons notamment au niveau des qualifications requises du personnel des maisons de repos et du gestionnaire lui-même. Avant 1990, n'importe qui pouvait s'installer comme gestionnaire, ce qui pouvait évidemment entraîner des abus. Des personnes non qualifiées, sans aucune connaissance spécifique dans le domaine de la gérontologie, pouvaient s'installer comme directeur. Les maisons de repos représentent un immense marché potentiel en développement constant que pouvait s'approprier n'importe qui, soucieux de tirer profit et pas nécessairement de servir au mieux les intérêts des pensionnaires. Les choses ont heureusement changé.

Conditions requises

Le directeur d'une maison de repos doit être titulaire au moins d'un diplôme de l'enseignement supérieur non-universitaire et d'une formation complémentaire spécifique qui répond aux conditions minimales suivantes :

  1. 500h de formation délivrée par une université ou un centre de formation reconnus par une autorité compétente en matière de formation professionnelle;
  2. 100h de formation délivrée par une université ou un centre de formation reconnus par une autorité compétente en matière de formation professionnelle pour les titulaires d'un diplôme universitaire en gestion hospitalière n'ayant pas l'option gériatrie;

Les titulaires d'un diplôme universitaire en gestion hospitalière avec option gériatrie sont dispensés de formation complémentaire.

Le cycle de 500h doit porter sur une liste de matières précise, réglementée. Pour plus d'informations, contacter le centre SIEP le plus proche.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.