Siep Logo

Sous-fiche de Médecin hygiéniste

Infirmier·ère hygiéniste

Santé & bien-être / Pratique paramédicale & pharmaceutique

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé Métier en pénurie en Région germanophone Métier en pénurie en Région germanophone Métier en pénurie en Wallonie Métier en pénurie en Wallonie
Code Riasec SEC - Mise à jour 30/07/2015

Il s'agit d'un infirmier dont la mission consiste à prévenir les infections et à prendre des mesures de prévention applicables à tous les secteurs de l'hôpital qu'il s'agisse des soins eux-mêmes ou de la cuisine, du linge, du service ménager, etc. Il pourra exercer une action d'éducation sanitaire en faisant une campagne sur le lavage des mains.

Il pourra par exemple veiller à ce que soit améliorée la technique de pansement, veiller à la qualité des soins apportés aux cathéters veineux centraux, vérifier également que le personnel préposé au linge n'utilise pas le même chariot pour emporter le linge usagé et rapporter la literie fraîche, etc.

En synthèse, il participe en collaboration avec le médecin chef, le médecin hygiéniste et le comité d'hygiène à une politique de prévention et de remédiation des infections hospitalières. C'est lui qui supervise les méthodes de travail en général et les techniques de soins en particulier. La surveillance au niveau des soins comporte de nombreux aspects : la surveillance de l'isolement des malades infectés, le contrôle des techniques de stérilisation et de la qualité de l'environnement de certains secteurs protégés en pratiquant des prélèvement d'air et de surface.

Pour atteindre son objectif, l'infirmier hygiéniste doit sensibiliser l'ensemble du personnel en participant notamment à la formation de celui-ci en matière d'hygiène hospitalière.

 

Compétences & actions

L'infirmier hygiéniste bénéficie d'une grande autonomie dans son travail, mais il s'agit d'une fonction qui comporte également des contraintes puisqu'il est fréquemment sollicité à participer à des cycles de formation ou de conférences qui nécessitent des préparations non négligeables. Il doit se tenir au courant de toutes les nouvelles technologies en matière d'hygiène.

Savoir-être

Il s'agit de fonctions très diversifiées qui mettent l'infirmier hygiéniste en contact avec toutes les instances de l'hôpital (personnel infirmier, personnel d'entretien, médecins, membres du comité d'hygiène hospitalière, etc.).Il devra donc faire preuve d'une capacité de communication.

Cadre professionnel

Au sein du personnel de cadre infirmier, l'infirmier hygiéniste occupe un peu une place à part. La promotion de l'hygiène hospitalière requiert le concours de quatre instances : le médecin chef, le médecin en hygiène hospitalière, l'infirmier en hygiène hospitalière et le comité d'hygiène hospitalière. Il s'agit d'un métier récent qui s'est développé dans les années 80 suite à une prise de conscience de l'importance de l'hygiène hospitalière dans les hôpitaux.

De fait, un certain nombre de pathologies sont spécifiques à l'hôpital.

Les perspectives d'emploi pour cette fonction sont très étroites. Il s'agit en fait d'un poste relativement convoité mais qui est toutefois très limité. En fait le nombre d'hygiénistes prévu par hôpital varie en fonction du nombre de lits et du type de lits.

Conditions requises

Pour assurer ses fonctions, l'infirmier en hygiène hospitalière aura, après la formation d'infirmier bachelier, obtenu une formation complémentaire d'école de cadre , de master en sciences hospitalières ou en hygiène hospitalière ou une formation équivalente.

La formation complémentaire concerne notamment les matières suivantes:

  • complément de microbiologie
  • épidémiologie des infections hospitalières
  • complément d'hygiène hospitalière
  • hygiène en milieu hospitalier
  • organisation et architecture hospitalières
  • stérilisation et désinfection
  • éducation sanitaire
  • actualisation des méthodes de soin
  • hygiène du travail

Cet enseignement comporte au minimum un total de 150 heures de cours théoriques suivi par un stage de 100 heures, complété par un rapport. Le tout est étalé sur 2 ans au maximum.

La fonction d’infirmier hygiéniste a été officialisée en 1988. (Arrêté Royal du 7 novembre 1988, paru au Moniteur Belge le 14 novembre 1988.)

Sources : Monographie de l'Association Belge pour l'Hygiène Hospitalière : L'infirmier(ère) hygiéniste hospitalier(ère) , mise à jour en février 2002 par Y. Brognier, C. Robin et M. Zumofen

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.