Siep Logo

Sous-fiche de Infirmier·ère en soins généraux

Infirmier·ère spécialisé·e en oncologie

Santé & bien-être / Pratique paramédicale & pharmaceutique

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé Métier en pénurie en Région germanophone Métier en pénurie en Région germanophone Métier en pénurie en Wallonie Métier en pénurie en Wallonie
Code Riasec SRI - Mise à jour 13/11/2019

L’infirmier spécialisé en oncologie a pour objectif d’améliorer ou de rétablir la santé des patients souffrant de maladies cancéreuses. Il accompagne les patients et leurs familles aux différentes étapes de la maladie (phases préventive, curative et palliative).

L’infirmier recueille les informations médicales nécessaires à la prise en charge du patient et les analyse. Il surveille ses paramètres, contrôle le dosage et l’administration du traitement. Il exécute également les soins médicaux confiés par le médecin et l’assiste pour la réalisation de certains actes techniques (biopsie osseuse, ponction lombaire, etc.). L’infirmier observe les symptômes du patient liés à la maladie cancéreuse, décèle les éventuelles complications induites par le traitement et prévoit les actions nécessaires. Il effectue aussi les soins corporels et d’hygiène, l’aide à l’alimentation, etc.

L’infirmier en oncologie a un rôle relationnel très important. Il est la personne-ressource qui informe le patient et sa famille sur les soins prodigués, les examens programmés, les traitements mis en place et leurs effets secondaires. Il est le garant du respect des décisions du patient en ce qui concerne sa propre santé.

Les soins s’inscrivent dans une approche holistique du patient, c’est-à-dire que la personne est prise en compte dans sa globalité, tant aux niveaux physique que psychique, culturel ou spirituel. Dans ce cadre, l’infirmier constitue un soutien essentiel et aide le patient à assumer sa maladie, à se rétablir ou, à défaut, l’accompagne face à la mort dans les meilleures conditions possibles.

Enfin, le métier comporte des tâches administratives (rédaction des dossiers des patients, enregistrement des soins prodigués) et logistiques puisque l’infirmier se charge de l’élimination sécurisée du matériel médical (aiguilles, déchets médicaux à risque, substances radioactives, etc.).

 

Compétences & actions

  • Posséder des connaissances en sciences infirmières et biomédicales
  • Établir une anamnèse infirmière du patient
  • Analyser et interpréter des données
  • Exécuter le traitement prescrit par le médecin
  • Surveiller l’état de santé du patient
  • Programmer les soins pour chaque patient et les évaluer
  • Respecter les normes particulières d’hygiène hospitalière liées à l’affaiblissement du système immunitaire des patients
  • Rédiger des rapports
  • Informer et soutenir le patient et ses proches
  • Collaborer avec son équipe et communiquer avec les autres professionnels de la santé
  • Respecter le patient, la confidentialité, la législation et les procédures
  • S’adapter à l’évolution constante des techniques et technologies

Savoir-être

  • Empathie, écoute et sens du dévouement
  • Communication aisée
  • Patience et douceur
  • Ouverture d’esprit et tolérance
  • Prise de recul
  • Maîtrise de soi
  • Rigueur et précision
  • Sens de l’observation
  • Capacité d’adaptation, réactivité
  • Résistance physique
  • Excellente santé

Cadre professionnel

L’infirmier spécialisé en oncologie travaille en équipe selon un horaire variable (journées, soirées, nuits et week-ends). Il doit tenir une position debout prolongée et soulever les patients.

Il peut exercer dans des centres hospitaliers d’oncologie (médecine, chirurgie, soins intensifs, soins palliatifs, hôpital de jour) mais aussi dans le secteur extrahospitalier (soins à domicile, centres de prévention, plateformes d’information sur les soins palliatifs, centres de dépistage, etc.).

Il peut aussi bien assister des patients adultes que des enfants ou adolescents.

Conditions requises

La spécialisation en oncologie permet d’obtenir un Titre Professionnel Particulier (TPP) d’infirmier spécialisé en oncologie délivré par l’une des Communautés, ce qui accorde une reconnaissance supplémentaire aux infirmiers spécialisés.

Les TPP sont octroyés pour une durée indéterminée mais leur maintien est soumis à une formation continue de minimum 60 heures par périodes de 4 ans. De plus, l’infirmier doit justifier qu’il a presté un minimum de 1.500 heures au cours des 4 dernières années auprès de patients atteints de maladies cancéreuses en secteur intra ou extrahospitalier ou dans un programme agréé de soins en oncologie (Arrêté ministériel du 28 janvier 2009).

La spécialisation en oncologie permet également d’obtenir le certificat en radioprotection reconnu par l’Agence Fédérale du Contrôle Nucléaire.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.