Siep Logo

Sous-fiche de Infirmier·ère

Infirmier·ère en pédiatrie

Santé & bien-être / Pratique paramédicale & pharmaceutique

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé Métier en pénurie en Région bruxelloise Métier en pénurie en Région bruxelloise Métier en pénurie en Région germanophone Métier en pénurie en Région germanophone Métier en pénurie en Wallonie Métier en pénurie en Wallonie
Code Riasec SIA - Mise à jour 30/07/2015

L'infirmier en pédiatrie est spécialisé dans les soins d'enfants hospitalisés, âgés de zéro à seize ans. Un enfant n'est pas un adulte miniature : à chaque stade de son développement correspondent des caractéristiques et des besoins spécifiques. Les notions reçues au cours de la formation de base approchent ces problèmes, mais un approfondissement des sciences humaines et sociales appliquées à l'enfant, des maladies, des traitements et de leurs progrès les plus récents, ainsi que l'apprentissage des techniques particulières s'avèrent indispensables pour l'infirmier qui désire travailler dans un service pour enfants.

Les missions de l'infirmier en pédiatrie consistent à distribuer les repas, à effectuer les toilettes et à prodiguer les soins (prises de sang, perfusions, injections, pansements, prélèvements d'urine, tests préparatoires à des examens, pré narcoses, chimiothérapie, etc.) à l'enfant. Autant de tâches qui s'effectuent à quatre mains pour éviter les mouvements de l'enfant mais aussi pour le distraire et le rassurer.

L'infirmier pédiatrique doit s'occuper des soins à apporter aux enfants, avec l'aide des parents (ceux qui sont coopérants).

Les enfants admis à ce service peuvent y être pour diverses raisons : bronchite, cancer, leucémie, angine, méningite, mucoviscidose. Les compétences utilisées sont donc très vastes et doivent s'adapter en permanence à la spécificité de la maladie, du malade et celle de l'évolution des techniques de soin.

Certains enfants sont admis pour une courte durée, d'autres pour plusieurs mois. L'infirmier veille à ce que l'enfant puisse retourner le plus rapidement possible chez lui et dans la mesure du possible, elle veille à ce que le traitement soit poursuivi à la maison et veille à alléger le séjour à l'hôpital par des périodes de retour à domicile. C'est vital pour l'enfant et sa famille.

 

Compétences & actions

  • Enseignement théorique et clinique : qui vise à former des infirmiers polyvalents aptes à travailler dans les différents services de soins médicaux et chirurgicaux en milieu hospitalier ou extrahospitalier
  • Maîtriser les techniques très particulières exigées par la promotion et le maintien de la santé, la surveillance, le traitement, l'accompagnement et les soins du prématuré, du nouveau-né, de l'enfant et de l'adolescent
  • Au sein du triangle «enfant parents soignants», capacité à aborder l'enfant en tant que personne à part entière, dans le respect de ses droits, de sa personnalité, de ses capacités
  • Capacité à évaluer de manière indépendante les besoins individuels de chaque enfant et les satisfaire dans le respect de son autonomie et de celle de ses parents
  • Aptitude à réaliser des soins de haute technicité alliant réflexion, compétence, jugement, rigueur, habileté et douceur : dans le cadre d'une prise en charge globale d'enfants atteints de dysfonctionnements spécifiques et compliqués (y compris les malformations, les cancers, les urgences et les soins intensifs).

C'est un métier qui demande d'énormes ressources d'énergie physique et nerveuse et une excellente santé.

Savoir-être

  • Grandes qualités humaines et profond respect d'autrui : les études d'infirmier mettent l'accent sur la qualité de la relation avec le patient. L'infirmier aidera le petit patient à assumer sa maladie, à se rétablir ou, à défaut, à l'accompagner face à la mort dans les meilleures conditions possibles d'humanité ; 
  • Motivation sans faille ; 
  • Énormes ressources d'énergie physique et nerveuse : éprouvant physiquement et psychologiquement, ce métier requiert une bonne santé physique ; 
  • Capacités d'écoute : afin d'entourer, de dorloter et de mettre les enfants en confiance ; 
  • Patience et psychologie : les enfants sont rarement autonomes et leurs soins prennent plus de temps que ceux prodigués aux adultes ; 
  • Grande force psychologique : afin de pouvoir aider des enfants souffrants en phase terminale, d'aborder le décès d'un enfant et d'aider les parents a surmonter le deuil ; 
  • Rapidité ; 
  • Grande conscience professionnelle ;
  • Précision et minutie.

C'est un métier qui exige de pouvoir être à l'écoute des enfants, les entourer, les dorloter, les mettre en confiance. Il devra faire preuve de patience et de beaucoup de psychologie car les soins à donner aux enfants durent plus longtemps et ils sont rarement autonome, soulager les enfants souffrants en phase terminale. Il devra avoir la faculté d'aborder le décès d'un enfant et d'aider les parents à surmonter le deuil. Cela suppose qu'il puisse les considérer comme des personnes a part entière et bien leur expliquer les soins qu'on leur donne.
Pour mener à bien sa mission, il doit faire preuve non seulement de rapidité, d'un sens aigu d'adaptation à diverses circonstances. Son rôle de technicien doit incontestablement s'accompagner de qualités de base, non seulement physiques mais essentiellement humaines, car les études d'infirmier mettent l'accent sur la qualité de la relation avec le patient : l'infirmier aidera le patient à assumer sa maladie, à se rétablir ou à défaut de l'accompagner face à la mort dans les meilleures conditions possibles d'humanité.
C'est un métier qui exige donc un profond respect d'autrui, un souci d'être utile et d'aider au mieux les patients.

Cadre professionnel

La loi prévoit de rendre obligatoire la présence d'un infirmier spécialisé dans certaines unités : obligation d'engager une accoucheuse au bloc d'accouchement, un infirmier gradué de pédiatrie dans une unité de soins pédiatriques, un infirmier gradué psychiatrique dans une unité de soins psychiatriques.

Mais néanmoins, ces services voient côtoyer des infirmiers issus de différentes formations : infirmiers spécialisés gradués hospitaliers ou brevetés.

Les Bacheliers en soins infirmiers spécialisés en pédiatrie peuvent exercer leurs activités :

  • en milieu hospitalier:
    • services de pédiatrie générale ou spécialisée
    • unités de néonatalogie intensives et non intensives
    • les urgences et soins intensifs pédiatriques
    • les unités d'hospitalisation de jour
    • les consultations
  • en milieu extra hospitalier:
    • les crèches
    • les consultations de nourrissons
    • les services P.S.E. (Promotion de la Santé à l'Ecole), anciennement Inspection Médicale Scolaire (I.M.S.)
    • les maisons d'enfants
    • les institutions pour enfants porteurs d'un handicap
    • les hospitalisations ou soins à domicile
  • en Belgique ou à l'étranger:
    • les organisations humanitaires
    • les organisations internationales
Autre appellation : Infirmier·ère en soins intensifs de néonatalogie

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.