Siep Logo

Installateur·rice sanitaire

Bâtiment & construction / Equipement & parachèvement

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé Métier en fonction critique en Région bruxelloise Métier en fonction critique en Région bruxelloise Métier en pénurie en Région germanophone Métier en pénurie en Région germanophone Métier en fonction critique en Wallonie Métier en fonction critique en Wallonie
Code Riasec RCE - Mise à jour 30/07/2015

A l’origine, le plombier fabriquait lui-même les tubes et raccords en plomb pour les tuyauteries et canalisations de la maison. D’où son nom. Depuis, le plomb est interdit pour raison de santé et a été progressivement abandonné tandis que le métier de plombier évoluait vers celui d’installateur sanitaire. Ce dernier, aujourd’hui, utilise généralement des tuyauteries préfabriquées. Les principales activités de son métier sont donc de préparer et découper les tuyauteries avant de poser les canalisations d’arrivée d’eau et de gaz ; d’installer ou de réparer les équipements sanitaires, les robinets, les chauffe-eaux… en fonction des plans ou de ses propres relevés.

Le métier comprendra notamment les tâches suivantes :

  • préparation et pose de canalisations pour la distribution d’eau sous pression et de gaz
  • réalisation de bouches d’aération et de canaux de ventilation
  • fabrication et placement des conduites d’évacuation, tant pour l’eau sanitaire que pour les gaz de combustion
  • montage d’installations sanitaires (robinets, éviers, douches, baignoires, toilettes, chauffe-eau)
  • réglage en entreprise de l’installation
  • placement d’installations spécifiques (systèmes anti-incendie, pompes à énergie solaire, appareils de traitement des eaux)
  • entretien et réparation
 

Compétences & actions

  • Pouvoir interpréter un plan ou un croquis
  • Connaître les différents matériaux: nature, composition, provenance, spécifications, propriétés et défauts de l’acier, du cuivre, de la fonte et des matières synthétiques
  • Visualiser le travail à réaliser
  • Prévoir un planning qui tient compte du volume de travail, des délais, du matériel à poser etc.
  • Pouvoir évaluer les quantités de matériaux et de matériel exigées
  • Pouvoir se servir de l’outillage nécessaire
  • Respecter les prescriptions en matière de sécurité, hygiène et environnement
  • Réaliser un devis et établir une facture, gérer son budget, organiser et prévoir l’équipement nécessaire sur le chantier, encadrer une équipe (si indépendant)

Savoir-être

  • Polyvalence
  • Précision, soin
  • Intérêt pour les nouvelles technologies
  • Sens de l'initiative et goût du travail bien fait
  • Sens de l'écoute
  • Bonne condition physique

Cadre professionnel

De façon générale, l’installateur sanitaire est amené à installer, entretenir et réparer des canalisations et des appareils tant dans les maisons individuelles que dans les immeubles à appartements, bâtiments industriels, bureaux, écoles, centres sportifs et hôtels. Ces dernières années, les évolutions techniques ont permis de simplifier considérablement certaines tâches de l’installateur sanitaire comme par exemple l’emploi de tuyauteries préfabriquées.

Sur le marché de l’emploi, plusieurs perspectives professionnelles sont possibles pour l’installateur sanitaire qui pourra s’installer comme indépendant après avoir acquis une solide expérience technique et théorique, ou travailler au sein d’une entreprise privée.

Conditions requises

L’installation en tant qu’indépendant est réglementée, il faut donc répondre aux exigences concernant l’accès à cette profession. Cet accès est régi par l’Arrêté royal du 29/01/2007 relatif à la compétence professionnelle pour l’exercice des activités indépendantes de l’installation de chauffage central, de climatisation, du gaz et du sanitaire.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.