Siep Logo

Instituteur·rice préscolaire

Sciences humaines & sociales / Education & pédagogie

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé Métier en pénurie en Région bruxelloise Métier en pénurie en Région bruxelloise Métier en pénurie en Région germanophone Métier en pénurie en Région germanophone Métier en pénurie en Wallonie Métier en pénurie en Wallonie
Code Riasec SAI - Mise à jour 07/02/2019

L’instituteur préscolaire (maternel) prend en charge les enfants de deux ans et demi à six ans. Il favorise leur développement en proposant des activités d’apprentissage basées sur le jeu. Il accompagne l’enfant à une période cruciale de la structuration de sa personnalité. En effet, à cet âge, l’enfant façonne une part de ses représentations et, bien souvent, l’instituteur reste à ses yeux une des premières figures marquantes en dehors du cadre familial.

Son rôle est fondamental, car il met en place les premiers apprentissages scolaires et contribue au développement des facultés intellectuelles, physiques et sociales. Stimuler, sensibiliser, former, sociabiliser, divertir, mais aussi surveiller, vêtir et laver constituent les actes posés quotidiennement par ce professionnel. Pour mener à bien ces missions, il doit développer un climat affectif motivant.

Les objectifs de l’enseignement préscolaire s’articulent autour de trois axes majeurs : l’épanouissement, la socialisation et les apprentissages de base (parler, lire, écrire et calculer). Pour y parvenir, les exigences de ce métier reposent sur un solide bagage méthodologique et pédagogique. L’instituteur organise des séquences d’apprentissage et élabore un programme hebdomadaire d’activités (dessin, bricolage, peinture, etc.) qui requiert de la créativité, de la recherche et de la rigueur. Le temps pour réaliser les préparations est important.

Enfin, l’instituteur est un acteur social dans l’école et vis-à-vis des familles. L’époque du « chacun dans sa classe » est révolue. La mise en place des cycles et le travail sur l’interdisciplinarité demandent une réelle collaboration entre enseignants pour atteindre les objectifs fixés et préparer la transition vers l’enseignement primaire. L’ensemble s’inscrit dans un continuum pédagogique. Il gère aussi des relations avec les parents avec qui il échange sur les progrès et parfois les difficultés rencontrées par l’enfant. Interlocuteur privilégié, il instaure un climat de confiance avec eux.

 

Compétences & actions

  • Posséder un solide bagage pédagogique et méthodologique
  • Maîtriser parfaitement le français (oral et écrit)
  • Favoriser l’expression orale de l’enfant
  • Développer les apprentissages cognitifs, sociaux, affectifs et psychomoteurs
  • Amener l’enfant à s’interroger, agir, apprendre et se responsabiliser au sein du groupe
  • Apprendre les règles fondamentales de vie en groupe
  • Éveiller l’enfant à son environnement et développer son sens de l’observation
  • Animer une classe par le conte, le chant, la musique, etc.
  • Être attentif aux éventuelles difficultés sensorielles, motrices ou intellectuelles et proposer des pistes de remédiation

Savoir-être

  • Créativité, inventivité et imagination
  • Grand sens de l’organisation
  • Grandes capacités communicationnelles et d’écoute
  • Attention et compréhension
  • Patience et disponibilité
  • Sens de la diplomatie
  • Très bonnes aptitudes relationnelles
  • Capacité d’investissement personnel

Cadre professionnel

L’instituteur préscolaire travaille dans les écoles fondamentales tant en enseignement ordinaire que spécialisé (structures scolaires accueillant des enfants atteints de handicaps ou de troubles de l’apprentissage). Il œuvre sous l’autorité d’un directeur d’établissement scolaire et peut, selon les projets pédagogiques mis en place, collaborer avec différents professionnels de l’enseignement : autres enseignants, éducateurs, psychomotriciens, etc. Dans certains cas, il peut être assisté par un puériculteur pour les tâches liées à l’hygiène, aux repas, à la garderie. Dans l’enseignement spécialisé, il collabore avec une équipe pluridisciplinaire de professionnels paramédicaux et de psychologues.

Pour une charge à temps plein, l’instituteur préscolaire dispense 26 périodes (1 période = 50 minutes) de cours par semaine en enseignement maternel ordinaire ou 24 périodes en enseignement maternel spécialisé.

Conditions requises

La réforme des titres et fonctions de l’enseignement est entrée en vigueur le 1er septembre 2016. Elle a pour vocation d’harmoniser les titres, fonctions et barèmes des professionnels de l'enseignement fondamental et secondaire de tous les réseaux en Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle vise également à garantir la priorité aux titres requis sur les titres suffisants et à instaurer un régime de titres en pénurie.

Pour plus d'informations à ce sujet : www.enseignement.be/index.php?navi=3910

Autre appellation : Instituteur·rice maternel·le

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.