Siep Logo

Monteur·euse de chapiteau

Cirque, arts forains et de la rue Culture / Cirque, arts forains et de la rue
Technique et métiers de l'ombre Culture / Technique et métiers de l'ombre

Mise à jour 18/07/2012

Dans le monde du spectacle, le monteur de chapiteau est le professionnel qui permet aux structures itinérantes et éphémères (cirques, théâtres ambulants, foires, cabarets, etc.) de prendre forme et d’accueillir les plus beaux spectacles. Concrètement, il doit charger et décharger le matériel, le répartir et assembler au sol les éléments de charpente (poteaux, sablières[1], chevêtres [2], etc.) et de plancher suivant un plan de montage préétabli. Ensuite, il les lève et les installe avant de les fixer. Entre les montages, il assure l’entretien, le nettoyage et la réparation des différentes pièces et bâches et peut être amené à fabriquer certaines pièces lui-même. Le monteur de chapiteau peut en effet découper et assembler les toiles, réaliser des gradins, etc. Il veille également à respecter les règles de sécurité et à assurer la stabilité de la structure.

 

[1] Sablière : poutre qui relie les têtes de poteaux d’une même file entre elles (Wikipédia)

[2] Chevêtre : élément de charpente disposé horizontalement pour réunir des éléments porteurs (Larousse)

 

Compétences & actions

  • Posséder des connaissances en soudure, en métallerie, en travail du bois, en électricité
  • Connaître les matériaux utilisés et leurs caractéristiques (bois, métaux, plastiques, textiles, cordages, etc.)
  • Maîtriser les techniques de montage (charpente, mécanique, manutention, levage) et s’adapter à leur évolution
  • Effectuer des repérages et traçages sur le terrain
  • Lire, comprendre et appliquer les plans et schémas de montage
  • Suivre le cahier des charges
  • Respecter les délais de montage
  • Faire face et remédier rapidement aux problèmes techniques qui peuvent apparaître
  • Appliquer les consignes de sécurité (port d’un harnais, d’un casque, risques d’incendie, systèmes d’aération et de chauffage, installations électriques, etc.)
  • Posséder le permis C (poids lourds)

Savoir-être

  • Habileté manuelle
  • Résistance physique
  • Goût pour le travail en équipe
  • Concentration, rigueur
  • Agilité, sens de l’équilibre
  • Capacité à travailler en hauteur, dans le vide
  • Flexibilité

Cadre professionnel

Le monteur suit la tournée des spectacles et est donc amené à se déplacer fréquemment (y compris à l’étranger) et à travailler par tous les temps, avec une certaine rapidité d’exécution. La structure des chapiteaux entraîne la manipulation de charges lourdes. Les candidats sont généralement engagés sous contrat à durée déterminée, en tant qu’intérimaires. Le monteur débute en tant que manœuvre et, au fur et à mesure de son expérience, peut devenir chef d’équipe et fonder sa propre société de location et de montage de chapiteaux.

Formations

Il n’existe pas de formation spécifique pour se préparer à ce métier. Il est conseillé de se former directement auprès d'un·e professionnel·le en activité.

Autre appellation : Monteur·euse en structures métalliques

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.