L'ostéopathe a une pratique diagnostique et thérapeutique centrée sur la qualité du mouvement dans le corps. Il a une approche globale de la personne et applique un traitement exclusivement manuel.

Il reçoit des patients qui souffrent de maladies fonctionnelles ou organiques : douleurs articulaires, douleurs musculaires, migraines, troubles digestifs, troubles respiratoires, troubles ORL [1], troubles du système génito-urinaire, etc. S'il traite certains états aigus ou chroniques, il intervient également de manière préventive chez des individus qui ne présentent pas de pathologie particulière. Il peut être consulté, par exemple, à certaines étapes de la croissance.

L’ostéopathe s'intéresse aux symptômes mais aussi à l'histoire du corps et à ses traumatismes plus anciens. Pour lui, toutes les parties du corps sont reliées et il y a une unité du corps et de l'esprit. Une douleur ressentie au niveau du dos peut, par exemple, trouver son origine dans une ancienne blessure à la cheville qui a créé un blocage. L'ostéopathe va alors agir à la fois au niveau de la cheville et au niveau du dos. Il tient compte de chaque maillon de la chaîne d'interaction des mouvements pour traiter le dysfonctionnement.

Lors de la consultation, l'ostéopathe questionne son patient : raisons de sa visite, antécédents médicaux, mode de vie, etc. Il réalise ainsi une anamnèse indispensable pour l'élaboration de son diagnostic. La consultation se poursuit par une étape d'observation au cours de laquelle il examine les courbures du corps, les asymétries des épaules ou des hanches, la forme de la tête, la manière dont le patient se déplace et mobilise son corps. Vient ensuite l'étape de palpation où il cherche à identifier les zones du corps qui présentent des restrictions de mouvements. Tous ces éléments l'aident à comprendre l'origine des dysfonctionnements physiologiques. Dans certains cas, il peut demander des examens complémentaires, comme une radiographie, avant d'établir le diagnostic.

Seul ou en collaboration avec le médecin traitant ou d'autres spécialistes, l'ostéopathe élabore un protocole de traitement. Il programme des séances au cours desquelles il va réaliser des palpations, des manipulations et des massages pour rééquilibrer le fonctionnement de l'organisme, rétablir le potentiel d'autorégulation et traiter ainsi différentes affections. Le geste ostéopathique est indolore. Le toucher est minutieux et précis. Les tissus sont stimulés uniquement avec les mains au moyen de techniques et de pressions adaptées.

 

[1] Troubles oto-rhino-laryngologiques : maladies du nez, de la gorge, des oreilles, de la tête et du cou.

 

Compétences & actions

  • Posséder des connaissances approfondies du corps humain : anatomie et physiologie
  • Instaurer une relation de confiance
  • Poser un diagnostic différentiel (Diagnostic qui repose sur une méthode et des connaissances scientifiques en vue de déterminer la nature et la gravité d’un dysfonctionnement à partir de l’anamnèse et de l’examen du patient)
  • Détecter les pathologies qui sont hors de son champ d'action
  • Concevoir un protocole de traitement
  • Réaliser des palpations, manipulations et massages
  • Collaborer avec d’autres intervenants

Savoir-être

  • Habilité manuelle
  • Tact
  • Sens de l'écoute
  • Empathie
  • Altruisme
  • Patience
  • Autonomie
  • Courtoisie
  • Sens des responsabilités

Cadre professionnel

L'ostéopathe exerce en tant qu'indépendant en cabinet privé ou dans des hôpitaux et centres de soins. Il collabore avec d'autres professionnels de la santé : médecins, physiothérapeutes, masseurs, etc.

Il reçoit en consultation des patients de tous âges : adultes, enfants, nourrissons, personnes âgées. Ses horaires de travail sont réguliers, même si la charge de travail peut varier selon les moments. Une consultation dure en moyenne 45 minutes.

La consultation d'un ostéopathe ne nécessite pas de prescription médicale. Les prestations peuvent être remboursées en partie par les assurances complémentaires.

Conditions requises

La reconnaissance de la profession d’ostéopathe fait partie des objectifs de la Loi Colla de 1999 (Loi relative aux pratiques non conventionnelles dans les domaines de l'art médical, de l'art pharmaceutique, de la kinésithérapie, de l'art infirmier et des professions paramédicales). Elle n’a pas encore abouti à ce jour.

La récente Loi relative à l’exercice des professions de santé (Loi LEPS) précise que tout ce qui n’est pas explicitement autorisé par cette Loi est interdit et donc passible de poursuites pénales. Cependant, le débat n’est pas clos pour autant car tant les Universités que les organisations professionnelles agissent pour que la Loi vienne soutenir une reconnaissance déjà acquise au niveau social, comme le montre le remboursement des prestations par les mutuelles. A l’heure actuelle c’est un fait que les ostéopathes travaillent dans le secteur de la santé mais les modalités légales n'ont pas encore été définies.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.