Siep Logo

Pédiatre

Santé & bien-être / Pratique médicale

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé
Code Riasec ISA - Mise à jour 07/06/2012 - Fiche 629

La pédiatrie s'intéresse à l'enfant comme être singulier dans les différentes phases de son évolution. Elle va du conseil génétique, avant ou dès la conception, jusqu'à l'accompagnement psychologique à l'adolescence et à la fin de la puberté.

Spécialiste de la santé de l'enfant, le pédiatre prévient, dépiste et traite les maladies. Pour ce faire, il questionne les parents, examine l'enfant, fait effectuer des tests et des analyses et prescrit des médicaments si nécessaire. Mais le pédiatre ne se préoccupe pas seulement de l'examen, du diagnostic et du traitement de ses patients: il prend aussi en charge l'information des parents, en tenant compte de leurs craintes et de leurs problèmes éventuels.

Son expérience quotidienne et son souci de formation continue en font le médecin le plus apte a gérer tous les aspects du développement des enfants. En effet, le caractère très spécifique de la médecine infantile (très différente de la médecine d'adultes, puisque s'adressant à un organisme en développement et en transformation permanente), nécessite une approche adaptée que peuvent assurer au mieux les médecins ayant choisi de recevoir une formation dans ce domaine. Le pédiatre, par sa connaissance du fonctionnement de l'organisme de l'enfant, peut très souvent dédramatiser des situations bénignes mais angoissantes pour les parents et proposer des moyens de traitement simples, peu onéreux pour la collectivité, en évitant l'escalade médicamenteuse. Par ailleurs, sa connaissance des pathologies rares lui permet de ne pas «passer à côté» de celles-ci et de proposer la prise en charge la plus adaptée.

Enfin, son souci de globalité dans l'approche de la santé lui permet de s'intéresser aux aspects les plus larges de ce domaine, qu'il s'agisse des problèmes d'ordre psychologique, scolaire, du dépistage des troubles sensoriels (audition, vision), etc.

 

Compétences & actions

  • Solide bagage théorique et clinique acquis au cours d'études longues et difficiles 
  • Grande capacité de travail 
  • Capacités communicationnelles avec le malade, les parents et les équipes de soins 
  • Capacité à assumer un haut niveau de responsabilité
  • Grand sens de l'organisation

Savoir-être

  • Conscience professionnelle
  • Grandes qualités humaines et profond respect d'autrui
  • Qualités d'écoute et d'empathie 
  • Grande disponibilité 
  • Attention et curiosité
  • Ne pas être trop préoccupé par son propre confort 
  • Être prêt à travailler beaucoup et parfois tard

Cadre professionnel

En Belgique, il y a environ un pédiatre pour 1.050 enfants de moins de 15 ans. La densité pédiatrique est surtout importante dans les grandes villes: certaines régions en comptent donc très peu. Un grand nombre de services de pédiatrie recherche des pédiatres hospitaliers. Cette situation de pénurie, difficilement supportable, risque de s'aggraver dans l'avenir si l'on tient compte du numerus clausus (censé réduire de moitié le nombre de spécialistes formés), de la féminisation de la profession, de la pénurie dans les pays voisins, du vieillissement de la profession et du refus, par les plus jeunes, de conditions de travail extrêmement lourdes.

La pédiatrie a aussi changé de visage.

Discipline longtemps restée homogène, elle se subdivise aujourd'hui en sous-spécialités et le nombre de pédiatres impliqués dans ces sous-spécialités est en augmentation constante, même si la neuro-pédiatrie et la néonatologie sont actuellement les seules reconnues. Les sous-spécialités seront vraisemblablement «officialisées» mais les médecins concernés veulent rester pédiatres à part entière.

La pédiatrie extra-hospitalière: la moitié des consultations concernant les enfants de moins de sept ans sont effectuées par un pédiatre. Cette proportion ne fait que croître lorsque l'âge est plus jeune. Malgré un cout plus élevé, la majorité des parents choisissent donc le pédiatre comme médecin traitant de leur enfant ou comme médecin de référence en cas de maladie.

La pédiatrie hospitalière: l'éventail des tâches du pédiatre en hôpital s'est considérablement élargi au cours des dix dernières années. Ses activités hospitalières englobent tant la concertation prénatale avec l'obstétricien que la prise en charge et les soins du nouveau-né a l'accouchement, à la maternité, et en unité néonatale. Simultanément, il lui faut assumer les soins ambulatoires (consultations), l'hospitalisation de jour et les hospitalisations de jour et de nuit de l'enfant de 0 à 16 ans. De surcroît, il lui incombe d'accueillir les enfants au service des urgences. En plus des activités programmées, le planning de travail est souvent complètement perturbé par des impondérables en salle d'accouchement et aux urgences. Il faut souligner à ce propos que les enfants se présentant dans un service d'urgence représentent quelque 25% de l'ensemble des patients. Ceci génère un niveau de stress significatif tant au niveau du patient que du médecin. En dehors de cette charge clinique, le pédiatre doit encore faire face à des tâches administratives hospitalières de plus en plus lourdes et consacrer du temps au recyclage scientifique permanent.

La pédiatrie tend statistiquement de plus en plus à se présenter comme une spécialité féminine. Ces pédiatres veulent pouvoir consacrer du temps à leur famille et leurs rares confrères masculins, en accord avec la conception actuelle de la société, désirent aussi avoir des centres d'intérêt extraprofessionnels. Depuis l'entrée en vigueur de la loi Colla les concernant, les spécialistes en formation se sont habitués à bénéficier d'un horaire fixe, complété de temps de récupération après les gardes du soir et de nuit. L'actuel horaire du pédiatre hospitalier, comportant 80 heures en moyenne par semaine sans aucune récupération des nuits leur paraît inadmissible.

Titre requis

Après obtention du titre professionnel de Docteur en médecine (Master en 6 ans), la pédiatrie est une spécialisation organisée en cinq années (Master de spécialisation - nécessite la réussite du concours d'admission).

Durant la spécialisation, le programme ne comprend plus que quelques heures de cours dans le domaine choisi. Il s'agit essentiellement de pratiquer la médecine sous tutelle de médecins spécialistes expérimentés. La spécialisation est une acquisition d'expérience: elle s'obtient en travaillant dans un service hospitalier comme assistant, c'est-à-dire en qualité de médecin, exerçant des responsabilités de médecin et rémunéré en tant que tel.

Autres appellations : Médecin spécialisé en médecine scolaire

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.