Siep Logo

Pharmacien·ne

Santé & bien-être / Pratique paramédicale & pharmaceutique

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé Métier en pénurie en Région bruxelloise Métier en pénurie en Région bruxelloise Métier en pénurie en Wallonie Métier en pénurie en Wallonie
Code Riasec IES - Mise à jour 08/06/2012

C'est la personne qui prépare les médicaments et exécute les ordonnances prescrites à sa clientèle. A cette fin, elle doit revoir les ordonnances pour s'assurer de la dose exacte, superviser la préparation des ordonnances, renseigner les clients ou les spécialistes de la santé sur l'administration, l'usage, les effets des médicaments, l'incompatibilité de certains médicaments et les contre-indications. Elle s'occupe également de conseiller les gens sur les choix et la façon d'utiliser les médicaments sans ordonnance, d'entreposer, conserver et de commander des vaccins, des sérums, etc., de tenir un registre des ordonnance exécutées et des substances toxiques et narcotiques vendues et de tenir à jour les dossiers de la clientèle.

Elle veille à être informée sur les nouveaux produits pharmaceutiques disponibles sur le marché et à s'assurer de l'usage efficace, sécuritaire et approprié des médicaments consommés par ses clients afin d'améliorer leur santé et leur qualité de vie.

 

Compétences & actions

  • Il exécute les ordonnances médicales dont il surveille la nature et la posologie
  • il connaît les propriétés des produits qu'il délivre, leurs indications, contre indications, effets indésirables, etc.
  • il gère un stock considérable de médicaments et contrôle en permanence la validité, la qualité, le réassortiment des produits qu'il dispense
  • il vend de nombreux articles dits de parapharmacie pour les soins de santé (gazes stériles, pansements, produits diététiques et d'hygiène, etc.)
  • ses tâches administratives sont nombreuses : tenue de la comptabilité, application des lois sociales, déclaration fiscale, calcul des prix de revient
  • il a un rôle de conseiller et d'éducateur auprès de ses clients

 

Source : Les carnets du CID, La pharmacie.

Savoir-être

  • Rigueur, ordre, précision et souci de la qualité;
  • Sens de l'observation et du contact humain;
  • Bonne acuité visuelle et habileté manuelle;
  • Bonne tolérance au stress;
  • Sens aigu des responsabilités.

Cadre professionnel

Le domaine de la pharmacologie est très vaste. Elle représente la science qui étudie les molécules capables de produire un effet sur les organismes vivants.

  • La pharmacodynamie étudie comment une molécule produit un effet sur un organisme.
  • La pharmacocinétique étudie le cheminement d'une molécule bioactive dans l'organisme, de son absorption à son excrétion en passant par son métabolisme .
  • La pharmacothérapie, qui étudie l'action des médicaments sur des organismes malades.
  • La pharmacogénétique, qui étudie l'influence des gènes sur l'activité des médicaments sur l'organisme.
  • La toxicologie s'intéresse elle spécifiquement aux molécules ayant un effet nocif sur un organisme.
  • La pharmacologie galénique est l'étude du conditionnement des médicaments. Outre son impact sur la conservation ou l'administration, l'aspect d'un médicament peut également avoir une influence liée à l'effet placebo.

L'officine est le secteur traditionnel du pharmacien. Anciennement, tous les rôles du pharmacien y étaient centralisés. Préparateur du médicament, suivant l'ordonnance du médecin, il y confectionnait les “préparations magistrales” cachets, pilules, sirop… à partir de substances d'origine biologique ou minérale, qui, pour la plupart, étaient elles-mêmes préparées et analysées à l'officine. Dispensateur, il délivrait aux patients, ses propres préparations dont il portait, de facto, l'entière responsabilité.
Le nombre de pharmacies est déterminé par la loi en fonction de zones géographiques et de zones de population.
L’officine occupe une grande majorité des diplômés en pharmacie où ils exercent différentes fonctions : titulaires et propriétaire, titulaires – gérants, titulaires d’une officine hospitalière, pharmaciens adjoints, itinérants ou remplaçants.

L'évolution scientifique et sociale, avec en particulier l'apparition de la spécialité pharmaceutique, a modifié la prépondérance de ces rôles. L'adaptation à cette nouvelle situation fait que, devant un arsenal thérapeutique toujours plus complexe et diversifié, son rôle prépondérant est aujourd'hui d'avoir une parfaite connaissance des médicaments qu'il délivre et de leurs effets. Il est plus que jamais le dernier rempart entre le médicament et le patient qu'il doit pouvoir guider et conseiller sur l'utilisation de celui-ci.

Les autres secteurs d'activités 

découlent d'une adaptation de la fonction traditionnelle du pharmacien à des situations nouvelles tant par leur dimension que par leur évolution scientifique et technique.

  • Le pharmacien d'industrie Dans l’industrie pharmaceutique, le pharmacien d’industrie est légalement responsable de la conformité des médicaments libérés sur le marché. Il est secondé dans cette tâche par des pharmaciens d’industrie œuvrant tout au long de la chaîne de fabrication du médicament dans les laboratoires d’analyses et les autres services (production, conditionnement, etc.). Pour assurer la qualité du médicament les pharmaciens de l’industrie doivent aussi assurer la qualité des personnes, des locaux, des procédés dès l’origine de sa fabrication.
  • Le pharmacien d'hôpital En milieu hospitalier, le pharmacien d’hôpital dirige et anime le service pharmaceutique dans les secteurs de fabrication, de contrôle et analyse, de stérilisation, de dispensation, d’administration et de gestion. Spécialiste du médicament et du matériel médical (prothèses, etc.), il est un conseiller apprécié tant par le médecin que par le personnel infirmier.
  • Le pharmacien biologiste Le pharmacien biologiste dirige le laboratoire de biologie clinique (ou analyse médicale) privé ou attaché aux hôpitaux. Il est responsable de la qualité des analyses mais aussi de leur interprétation. Par les éléments qu’il apporte, il contribue, en collaboration avec le médecin, à établir le diagnostic de la maladie. La biologie clinique comprend trois domaines principaux : la chimie médicale (analyse des composants chimiques et biochimiques, toxicologie, etc.), l’hématologie (analyse des cellules et protéines du sang, immunologie, etc.), la microbiologie (analyse des bactéries, virus, parasites, etc.). Des pharmaciens biologistes secondent généralement le pharmacien responsable dans ces différents secteurs.
  • Le pharmacien dans l'administration Un certain nombre d’administrations font appel à la compétence du pharmacien. Citons les pouvoirs publics (ex : Ministère de la Santé qui organise l’Inspection de la Pharmacie, Service de Santé de l’Armée), les organismes publics (ex : Assurances Maladie-invalidité), les organismes professionnels (ex : Association Pharmaceutique Belge, Service du Contrôle des Médicaments).
  • Les autres pharmaciens Par extension, le pharmacien, nanti des connaissances et du savoir faire que lui confèrent ses études et son diplôme universitaire, peut jouer des rôles dans des domaines plus larges où son inventivité prendra le pas sur la responsabilité de la dispensation. Ces domaines sont variés et difficilement répertoriables. Citons à titre d’exemple que des pharmaciens font valoir leurs compétences en toxicologie, hygiène et protection de l’environnement, analyse de denrées alimentaires, cosmétologie, diététique, phytothérapie, etc. de même que dans les domaines de la recherche et l’enseignement supérieur et universitaire.

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.