Le pisciculteur élève des poissons de mer (bars, turbots, dorades, etc.) ou d’eau douce (carpes, truites, saumons, etc.) destinés à la vente. Il aménage des bassins artificiels, des étangs ou pose des cages flottantes. Il veille à l’empoissonnement [1] optimal de ces espaces.

Concrètement, il sélectionne les plus beaux spécimens et organise leur reproduction, leur naissance en écloserie, la croissance des alevins et leur grossissement jusqu’à la taille désirée, ce qui peut prendre des années. Il contrôle la qualité, la température et l’oxygénation de l’eau. Il la renouvelle régulièrement. Il veille à l’entretien des installations. Il lutte contre le développement de parasites (algues, planctons, maladies, etc.). Il alterne éventuellement nourriture enrichie et nourriture naturelle. Il enregistre régulièrement toutes les données techniques relatives à son élevage dans un rapport de garde.

Ensuite, il se charge du conditionnement des poissons. Il les lave, les trie, les emballe et les étiquette puis les vend à des poissonniers, à des entreprises de distribution ou à des restaurateurs.

 

[1] Empoissonner : peupler de poissons.

 

Compétences & actions

  • Connaissances scientifiques et biologiques relatives à la pisciculture
  • Connaissances en électricité
  • Connaissances en gestion d’entreprise
  • Maîtrise des outils bureautiques
  • Maîtrise des nouvelles technologies et de leur utilisation (grues hydrauliques, calibrage informatisé, etc.)
  • Connaissance des circuits de distribution

Savoir-être

  • Respect de normes d’hygiène strictes
  • Respect de l’environnement
  • Résistance au travail physique
  • Habileté manuelle
  • Polyvalence
  • Débrouillardise
  • Sens commercial
  • Autonomie

Cadre professionnel

Ce professionnel travaille en bordure de mer ou de rivière ou d’étang, sur l’eau ou dans l’eau. Selon le type d’élevage, les conditions de travail varient : travail en plein air par tous les temps ou en ferme marine, horaires en trois huit ou réglés sur les marées, port de vêtements en caoutchouc ou de tenue de plongée, élevage de petite taille ou intensif. Souvent, son travail s’intensifie en fin d’année. Il collabore avec différents scientifiques (techniciens, ingénieurs, chercheurs, etc.) et peut aussi être employé par un institut de recherche ou de protection de l’environnement.

Cet ouvrier peut devenir responsable d’une pisciculture. Suite à la raréfaction de nombreuses espèces dans la nature, ce métier connait un réel essor. Pourtant, les places restent rares. Son activité est soumise à une règlementation stricte (pour plus d’informations, voir introduction de ce chapitre).


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.