Siep Logo

Responsable d'un centre de protection animale

Environnement & nature / Animaux

Mise à jour 05/06/2012

Le Responsable d'un centre de protection animale (SPA), ou d'une Société de Conservation de la Nature est un porte-parole des animaux et également un véritable soldat qui part en guerre contre toute atteinte à la dignité animale.

Il est confronté à la souffrance dans toute son horreur et se donne corps et âme à sa charge. Une tâche difficile et souvent ingrate, un travail militant qui, jusqu'à ce jour, n'exige aucune qualification.

Les petites associations de protection animale fonctionnent exclusivement avec des bénévoles, le fondateur y va même souvent de ses deniers personnels pour survivre. Aucune rentabilité n'y est possible. Les cotisations des membres et les dons servent tout juste à faire tourner le refuge ou à financer les actions de sensibilisation.

Dans le domaine de la conservation de la nature aussi, le bénévolat est monnaie courante. Quelques zoologistes ou vétérinaires ont leur place à la tête de ces associations. Mais comme dans la protection animale, les caisses sont souvent vides, etc.

Outre les refuges pour animaux, des associations militent contre la souffrance animale. Citons GAIA qui réalise des actions spectaculaires notamment contre les courses de chevaux dans les rues, le Comité Anti-fourrure, Animaux sans Frontières qui s'est spécialisé dans le secours d'urgence par le biais d'ambulances animalières, ou encore, la LRBPO (Ligue Royale belge pour la Protection des Oiseaux) fondatrice de Centres de Revalidation pour oiseaux sauvages en difficulté.
Par ailleurs, des associations de conservation de la nature participent elles, à la protection de la faune sauvage dans son environnement naturel. Les plus connues sont des associations internationales comme le WWF (World Wide Fund) et Greenpeace.
Les RNOB (Réserve naturelles et ornithologiques de Belgique) gèrent 146 réserves, rien qu'à Bruxelles et en Wallonie, c'est le plus important réseau de sites protégés du Royaume.

Les perspectives :
La protection animale offre peu ou pas de débouchés lucratifs ; pourtant, le nombre d'animaux confiés aux SPA dépasse de loin leur capacité d'accueil. La «demande» animale est énorme mais l'entretien des chiens, des chats et autres compagnons délaissés coûte cher, nécessite des bâtiments spacieux et bien conçus, et un personnel nombreux.
S'engager dans la protection animale relève donc plus d'une entreprise missionnaire que d'une volonté carriériste.

Le Responsable des inspections a pour mission de sauver des animaux, le plus souvent des chiens et chats, maltraités, perdus ou abandonnés et les soigner pour les faire adopter.
Il intervient auprès de propriétaires qui maltraitent leurs animaux et saisisse de l'animal lorsqu'il y a récidive. Une fois à la SPA, celui-ci est suivi par un vétérinaire pour pouvoir être adopté.

 

Compétences & actions

  • Il faut aimer prodiguer des soins pour améliorer le bien-être de l'animal
  • Il faut aussi connaître la législation et continuellement se perfectionner. Mais le plus important reste la motivation

Savoir-être

  • Avoir le moral et beaucoup de force de caractère, de la patience, tout en aimant les animaux.

Formations

Il n’existe pas de formation spécifique pour se préparer à ce métier. Des connaissances en gestion et en soins animaliers sont utiles.

Les liens formations-métiers sont mis à jour annuellement.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.