Siep Logo

Spationaute

Sciences / Sciences physiques & astronomiques

Code Riasec IAR - Mise à jour 10/04/2018

Le spationaute est le voyageur de l’espace, il est membre de l’équipage d’une station et/ou d’un véhicule (fusée ou navette). Son travail consiste à se préparer à exécuter des vols spatiaux au cours desquels il réalisera des missions à caractères scientifique et technologique.

Dans les faits, il est plus souvent sur Terre que dans les étoiles. Ses missions au sol consistent à participer aux activités spatiales en cours et à des simulations de missions. Il consacre beaucoup de temps à entretenir ses acquis théoriques et pratiques en suivant un entrainement régulier.

En mission dans l’espace, les spationautes partagent leur temps entre les travaux de maintenance de la station spatiale internationale, les expériences scientifiques et, lorsqu’ils sont à bord de vaisseaux en déplacement, la préparation et l’exécution des manœuvres. Les expérimentations à bord peuvent porter sur la biologie humaine et animale, la physique, la géologie, la climatologie, l’astronomie, etc. Par exemple, ils étudient les effets de l’apesanteur à bord de la station. Selon leur spécialité et leur expérience, ils occupent diverses fonctions : commandant, pilote, spécialiste de mission, spécialiste de la charge utile (matériel embarqué).

Le vol spatial représente un aboutissement, mais ne se présente qu’à de rares occasions au cours d’une carrière dans l’aérospatiale. Voyager dans l’espace ou séjourner à bord d’une station spatiale est un privilège auquel peu de personnes accèdent. De Youri Gagarine à Thomas Pesquet, sur 60 ans d’exploration spatiale, environ 500 personnes ont eu cette chance.

 

Compétences & actions

  • Posséder de vastes connaissances scientifiques (physique, chimie, biologie, mathématiques) et techniques (aéronautique, mécanique, électrotechnique, informatique, etc.)
  • Justifier de compétences opérationnelles en vol
  • Parler anglais et russe
  • Avoir une excellente santé
  • Entretenir une condition physique optimale
  • Effectuer des stages de survie en pleine nature et des exercices de plongée sous-marine
  • Réaliser des vols courts en apesanteur
  • S’entraîner à réaliser des sorties en combinaison spatiale
  • Accomplir des travaux de maintenance
  • Réaliser des expériences scientifiques
  • Préparer et exécuter des manœuvres

Savoir-être

  • Rigueur et précision
  • Esprit d’équipe
  • Force de caractère
  • Résistance au stress et à la pression
  • Passion pour l’espace et l’aéronautique
  • Créativité et ingéniosité
  • Sens de l’observation et de l’analyse
  • Polyvalence

Cadre professionnel

Le spationaute travaille pour l’Agence spatiale européenne ou une autre agence spatiale internationale s’il travaille en dehors de l’Europe (par exemple, la NASA - National Aeronautics and Space Administration - aux États-Unis). Il passe la majeure partie de son temps au sol. Il se déplace régulièrement à l’étranger pour visiter les différents centres de formation et participe à des rencontres internationales sur des sujets en lien avec l’aéronautique et l’aérospatiale. Il est régulièrement amené à communiquer avec la presse et le grand public.

Les missions dans l’espace peuvent durer plusieurs mois (six en règle générale). À bord de la station, les journées sont très chargées pour compenser le coût des missions, plus de cinquante heures de travail par semaine (le dimanche étant libre). Le travail en équipe (internationale) est de rigueur, dans des espaces réduits. Le vol en orbite est très contraignant pour l’organisme et nécessite de pratiquer une activité sportive soutenue à bord afin de minimiser la perte musculaire. Lors des sorties extravéhiculaires, le spationaute porte une combinaison spatiale. Les consignes de sécurité sont très nombreuses et leur respect est primordial pour la survie des habitants de la station.

Conditions requises

Il n’y a pas un titre requis spécifique pour accéder à la profession, mais de nombreuses conditions sont à remplir. Les spationautes sont recrutés parmi les meilleurs pilotes (d’essais ou militaire), ingénieurs, scientifiques ou médecins. Une expérience en matière de vol est requise, un futur spationaute doit pouvoir justifier de 1000 heures de vol au minimum. Outre les compétences opérationnelles, les aptitudes physiques, psychologiques et le bagage technico-scientifique attendus, ils doivent avoir entre 27 et 37 ans au moment du recrutement et rentrer dans des critères déterminés en matière de taille et de poids.

Formations

Il n’existe pas de formation spécifique pour se préparer à ce métier. Après leur recrutement par l’Agence spatiale européenne, les spationautes intègrent le centre de formation situé à Cologne en Allemagne (Centre européen des astronautes). La formation de base dure un an, elle est suivie d’une autre année de formation avancée. Pour espérer être recruté, il faut d’abord passer par des études et une première carrière de pilote, d’ingénieur, de scientifique ou encore de médecin.

Les liens formations-métiers sont mis à jour annuellement.

Autres appellations : Astronaute, Cosmonaute, Taïkonaute

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.