Siep Logo

Stomatologue

Santé & bien-être / Pratique médicale

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé
Code Riasec IRE - Mise à jour 04/11/2014

Le stomatologue est le médecin spécialiste des pathologies de la cavité buccale et de ses annexes: mâchoires, dents, glandes salivaires.

Son activité est surtout chirurgicale, les actes techniques étant nombreux et diversifiés.

Dans l'exercice de son métier, chaque stomatologue effectue des actes de chirurgie dento-alvéolaire (extractions dentaires difficiles, dents de sagesse, kystes maxillaires) mais il peut intervenir au cours d'opérations d'extraction dentaire plus complexes, qui peuvent dans certains cas, nécessiter une anesthésie générale. Il possède également les compétences pour effectuer des greffes osseuses et corriger des dysmorphoses [1] dont les fentes labio-palatines (becs de lièvre) mais aussi des actes de chirurgie pro-prothétique (préparation des maxillaires pour la pose de prothèses, pose d'implants).

Il prend en charge les pathologies des articulations de la mâchoire, des affections des muqueuses ou des pathologies générales ayant une répercussion dans la sphère orale.

En collaboration avec les chirurgiens maxillo-faciaux, il intervient également dans le traitement des cancers de la cavité orale et la reconstruction des pertes de substances suite à des cancers ou des traumatismes liés à des coups, des accidents.

L'activité du stomatologue ne s'arrête cependant pas à des actes chirurgicaux. Il assure un rôle important dans le dépistage précoce des affections "carcinologiques" [2] de la cavité buccale et diagnostique et traite les ulcères buccaux, les brûlures de la bouche, les dysfonctions salivaires, etc.

Lors d'une consultation, il détermine la nature et l'origine des problèmes buccaux de son patient (ulcère, lésion persistante, trouble de l'articulation, dysfonction salivaire, etc.) au moyen d'examens, de tests de laboratoire et de radiographies, prescrit la médication ou administre le traitement nécessaire.

 

[1] Anomalie de la forme d'un organe ou autre partie du corps.

[2] Affection liée à un cancer.

 

Compétences & actions

  • Acquérir des connaissances concernant l'anatomie, la chirurgie et les différentes pathologies dentaires, orales et maxillo-faciales
  • Effectuer des actes chirurgicaux précis (extraction, ablation de tumeurs, etc.)
  • Poser des implants dentaires, réaliser des greffes osseuses
  • Prévenir, dépister précocement les infections et tumeurs
  • Diagnostiquer, définir et appliquer un plan d'intervention approprié
  • Effectuer le suivi de ses patients
  • Respecter des règles d'hygiène
  • Collaborer efficacement avec d'autres professionnels de la santé
  • Gérer le stress du patient
  • Se former en permanence

Savoir-être

  • Dextérité manuelle
  • Rigueur et précision
  • Sens de l'esthétique
  • Curiosité scientifique
  • Patience
  • Réactivité
  • Polyvalence

Cadre professionnel

Il peut exercer en milieu hospitalier ou en cabinet privé libéral. En hôpital, son activité est plus diversifiée, il pourra par exemple s'occuper des cancers de la face, participer à des opérations de reconstruction de la face qui nécessitent un plateau technique plus conséquent et le besoin de collaborer avec une équipe pluridisciplinaire.

Il travaille en étroite collaboration avec les dentistes, orthodontistes, ORL, les chirurgiens maxillo-faciaux, les kinésithérapeutes, les ophtalmologues, les oncologues.

Ses horaires peuvent être irréguliers. Lors de traumatismes, par exemple, il est rappelable à toute heure.

Conditions requises

Le titre de stomatologue est un Titre Professionnel Particulier (TPP) qui est régi par l’Arrêté ministériel du 26 avril 1982 fixant les critères spéciaux d'agréation des médecins spécialistes, des maîtres de stage et des services de stage pour la spécialité de stomatologie.

  • Master en médecine (3+3 ans)
  • Master de spécialisation en Stomatologie (+5 ans)

Au terme de son Master en Médecine, l’étudiant poursuit un Master de spécialisation en Stomatologie dont les trois premières années correspondent aux blocs 3, 4 et 5 des études en Sciences dentaires. Selon les universités, les parcours seront sensiblement différents pour la suite du cursus.

Depuis quelques années, les étudiants ne s'arrêtent plus au titre professionnel particulier de Stomatologue mais poursuivent leur formation afin d'obtenir un Certificat de compétence en Chirurgie orale et maxillo-faciale. À terme, le métier de stomatologue risque de disparaitre au profit du métier de chirurgien maxillo-facial.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.