Siep Logo

Sous-fiche de Technicien·ne de laboratoire / Laborantin·e

Technicien·ne de laboratoire de recherche en physique

Sciences / Sciences physiques & astronomiques

Code Riasec IRA - Mise à jour 10/04/2018

Le technicien de laboratoire de recherche en physique applique et utilise la physique, l’électronique et la programmation pour réaliser des produits de haute technologie, participer à des projets de recherche et développement ou pour fournir des services techniques de précision. Sa mission consiste à assister les chercheurs et ingénieurs dans la conception, la mise en œuvre et la réalisation de recherches scientifiques dans des domaines aussi variés que la mécanique, l'optique, l'acoustique, les techniques sous vide, la fibre optique, les technologies laser, les applications de l’hydrogène, les technologies d’énergie éolienne ou solaire, le développement de piles à combustible, les nouvelles applications de micro matériaux ou de nanomatériaux, etc.

Le technicien installe, inspecte, teste, entretient, diagnostique, règle, répare et remet en état toute une série d’équipements électriques, électroniques, électromécaniques, mécatroniques et optoélectroniques. Il se spécialise dans l’instrumentation utilisée dans les laboratoires de physique : appareils et instruments de mesure, équipements d’essais non destructifs des matériaux, spectromètres de masse, densitomètres, photomètres, détecteurs et analyseurs de gaz, capteurs électroniques et optiques, systèmes lasers, etc.

Il participe au développement de prototypes de composants, d’appareils de physique appliquée, de nouvelles méthodes de mesure ou d’analyse ainsi qu’à leur validation. Dans certains cas, il est impliqué dans la mise en place de vastes installations expérimentales. Avec le matériel du laboratoire, il met au point des produits, des techniques ou des appareillages qui seront exploités par les scientifiques dans leurs protocoles de recherches. Il doit, pour ce faire, prendre connaissance du projet afin de prévoir les particularités en besoins techniques et choisir les instruments nécessaires. Spécialiste de la mesure des grandeurs physiques, il détermine les méthodes les plus adaptées à chaque problématique. Son rôle ne consiste pas à réaliser ou interpréter les expériences scientifiques, qui sont prises en charge par les chercheurs, mais à fournir aux scientifiques tout ce dont ils ont besoin pour les réaliser.

À partir des données techniques observées, il déduit l’organisation de travail la mieux adaptée. Ses responsabilités impliquent également la gestion et l’aménagement du laboratoire au sein duquel il travaille. Il veille à la conformité de fonctionnement des instruments, effectue le suivi des consommables, matériaux et équipements du laboratoire et identifie les besoins en réapprovisionnement. Dans certains cas, il commande lui-même le matériel nécessaire auprès des fournisseurs, en accord avec le responsable. Il prend en charge la maintenance du laboratoire, ce qui signifie qu’il nettoie et entretient le matériel et les appareils (maintenance préventive et réparations de base).

Le technicien est impliqué dans les projets et considéré comme un vrai partenaire par les directeurs de recherche. C’est particulièrement vrai dans les milieux universitaires, où les chercheurs vont et viennent d’un laboratoire à l’autre. Le technicien, plus fixe, est le véritable habitant du laboratoire et sert de référence pour les techniques utilisées.

« Il faut être bricoleur, débrouillard, inventif, touche-à-tout et minutieux. »

Samuel Rondia et Médéric Mélard, Techniciens au laboratoire d’électromécanique de la Faculté des Sciences à l’ULg, Lire l'interview

 

Compétences & actions

  • Posséder de bonnes connaissances en physique et mathématiques
  • Maîtriser plusieurs technologies : électronique et microélectronique, optique, optronique, photonique, acoustique, techniques du vide, automatismes, matériaux, mécanique, électromécanique, métrologie, analyses statistiques
  • Utiliser des logiciels de conception et de fabrication assistée par ordinateur et des logiciels de modélisation et de simulation informatique
  • Parler et lire l’anglais technique
  • Concevoir et utiliser du matériel d’expérimentation scientifique
  • Développer des techniques de test et de mesure
  • Effectuer l’étalonnage des appareils de mesures physiques
  • Réaliser ou remanier des essais et des procédés de fabrication
  • Déceler des dysfonctionnements et y remédier par des ajustements techniques
  • Assurer l’entretien et la maintenance des outils et du matériel de laboratoire
  • Gérer les stocks de matériel et de produits
  • Suivre des protocoles et processus logiques et méthodologiques
  • Rédiger des comptes rendus et tenir des registres des activités du laboratoire
  • Mettre à jour ses connaissances et s’adapter à de nouvelles techniques et technologies
  • Respecter les règles en matière de sécurité et d’hygiène

Savoir-être

  • Habileté manuelle et dextérité
  • Goût pour la technologie
  • Sens de l’observation
  • Capacités d’analyse et de synthèse
  • Minutie et précision
  • Rigueur
  • Organisation et méthode
  • Initiative
  • Curiosité et créativité
  • Inventivité et imagination
  • Autonomie et débrouillardise
  • Esprit d’équipe et communication aisée
  • Vigilance
  • Polyvalence

Cadre professionnel

Le métier s’exerce principalement en laboratoire de recherche (universités, instituts privés et publics) ou en bureau d’études et d’ingénierie. On retrouve aussi ces techniciens dans le domaine industriel (laboratoires de recherche et développement ou de contrôle qualité). Son profil se rencontre plus spécifiquement dans les industries de haute technologie : laser, optique, aéronautique, imagerie médicale, industrie spatiale, production énergétique, automobile, transports, nanotechnologies, biotechnologies, télécommunications, informatique, etc. La Défense représente un autre recruteur potentiel (laboratoires de recherche et développement militaires).

Le technicien physicien est autonome, mais ne travaille jamais seul. Au sein d’une équipe, il collabore avec différents intervenants : techniciens, ingénieurs, chercheurs, doctorants, post-doctorants. Il est encadré par un chef de laboratoire, ingénieur ou scientifique, qui gère les programmes et projets de recherche.

Il exerce le plus souvent au sein d’un laboratoire ou d’un atelier, mais peut aussi se déplacer en extérieur sur site (par exemple pour des tests sur plate-forme d’essais). Il peut être amené à voyager à l’étranger, accompagnant les chercheurs pour des collaborations scientifiques. Les horaires sont réguliers (en semaine et en journée la plupart du temps). Le port d’équipements de protection individuelle est parfois requis, selon la nature des appareils et matériaux utilisés.

Formations

Il n’existe pas de formation spécifique pour se préparer à ce métier. Contrairement aux formations de techniciens de laboratoire en chimie ou en biologie, il n’existe aucune formation spécifique pour les techniciens de laboratoire en physique. Comme ils se chargent des appareillages et technologies plutôt que de la réalisation des expériences en elles-mêmes, ils sont recrutés sur base de profils techniques comme mécanicien, électromécanicien, électronicien, automaticien (diplôme de l’enseignement supérieur technique de type court, ou qualification de l’enseignement secondaire technique avec plusieurs années d’expérience).

Nous vous invitons aussi à découvrir les formations menant au métier Technicien·ne de laboratoire / Laborantin·e.

Autres appellations : Technicien·ne de recherches en physique, Technicien·ne de sciences physiques en laboratoire, Technicien·ne d’instrumentation scientifique, Technicien·ne en laboratoire de physique, Technicien·ne en mesures physiques, Technicien·ne en métrologie, Technicien·ne en travaux de recherche en physique, Technicien·ne physicien·ne, Technicien·ne physicien·ne de laboratoire, Technicien·ne physicien·ne de laboratoire de recherche-développement, Technologue en génie physique, Technologue en physique, Technologue en physique appliquée

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.