Siep Logo

Technicien·ne du son

Culture / Technique et métiers de l'ombre

Code Riasec AIR - Mise à jour 18/07/2012

Dans le monde du cinéma, de la radio, de la télévision et du spectacle, le son occupe une place très importante qui participe au dynamisme de la production. Différents professionnels sont donc chargés de le capturer, de le transformer, de le diffuser ou encore de le réaliser s’il n’existe pas encore. Selon la taille de la production, toutes ces tâches seront effectuées par une ou plusieurs personnes.

Au cinéma et en télé, les techniciens du son sont généralement dirigés par l’ingénieur du son (chef opérateur son). Ce dernier est responsable de la qualité sonore du film, de l’émission ou du reportage. Avant le tournage, il lit le scénario et discute avec le réalisateur pour déterminer l’ambiance sonore. Les sons peuvent être des enregistrements de dialogues ou encore des bruits de décors naturels. Il peut aussi imaginer et concevoir des bruitages spécifiques indiqués dans le script. Il briefe ensuite les assistants et techniciens et veille à ce que tout fonctionne correctement (placements des micros, acoustique, parasites, interférences, etc.). En télévision, il doit également pouvoir gérer les directs. Dans son travail, un assistant opérateur son ou preneur de son ou perchiste/perchman peut assister le chef opérateur son sur le tournage en préparant le matériel, en s’assurant de son fonctionnement et en plaçant les micros (micros cravate ou maniement de la perche). Il est également responsable de la gestion du stock de matériel son. Il doit toujours veiller à ce que les micros ou la perche ne soient pas dans le champ de la caméra.

Après le tournage, vient l’étape du mixage. Il s’agit de la dernière étape de postproduction. Le mixeur (re-cording mixer, sound mixer, production sound mixer) mélange, équilibre, harmonise et dose les différentes pistes sonores (bruitages, dialogues, musique, etc.) pour obtenir la bande-son définitive du film, de l’émission ou du reportage. Le résultat doit bien entendu correspondre aux attentes du réalisateur et du producteur.

En radio mais aussi en télévision, le technicien du son fait partie de la régie et gère la musique, les jingles, les interventions de l’animateur, le lancement des reportages, les pubs, etc.… depuis un local ou un camion (car-régie) où se concentrent et où sont gérés les différents signaux image et son. C’est là, grâce aux différents équipements et commandes qui y sont installés, que l’émission sera dirigée.

Dans le domaine du spectacle vivant, le technicien du son, également appelé régisseur son, veille à la qualité du son (musique, bruitages, etc.) et à l’adéquation de ce dernier avec la mise en scène dans les spectacles et les concerts. Il est chargé de l’amplifier, de le diffuser ou de l’enregistrer lors d’un spectacle et installe le matériel nécessaire, en fonction des lieux et de l’acoustique. Il manie l’ensemble des appareils et des systèmes audio tels que les micros, les tables de mixage, les logiciels audio, etc. et connaît les différentes techniques de prise de son. Il est également amené à travailler dans les studios d’enregistrement. Il travaille généralement sous les ordres du régisseur.

 

Compétences & actions

  • Maîtriser toutes les techniques liées à la prise de son, au mixage, à la manipulation des micros, etc.
  • Connaître la musique
  • Faire preuve d’habileté manuelle
  • Allier esthétisme et contraintes techniques
  • Pouvoir diriger une équipe et travailler en équipe
  • Pouvoir produire les sons demandés
  • Avoir une bonne mémoire
  • Manipuler aisément les différentes consoles (de mixage)
  • Prendre soin du matériel et pouvoir le réparer au besoin
  • Proposer des solutions face aux problèmes qui se posent

Savoir-être

  • Sens artistique et esthétique
  • Facilité d’adaptation, disponibilité
  • Précision, minutie
  • Ordre et méthode
  • Rigueur, vigilance
  • Résistance au stress
  • Bonne oreille
  • Patience
  • Créativité
  • Discrétion
  • Capacité à faire face aux imprévus

Cadre professionnel

Selon les projets (concerts, festivals, tournages, reportages, etc.), les techniciens du son peuvent travailler à l’extérieur, par tous les temps. Les horaires dépendent de l’avancée du projet et des délais impartis. Quant au salaire, il varie selon la taille de la production. Les techniciens du son sont soit salariés, soit engagés dans le cadre d’un projet spécifique.

Les personnes qui exercent ce métier sans avoir obtenu de diplôme officiel ont la possibilité de faire reconnaître leurs compétences par le biais de la Validation des compétences (CVDC).

Autres appellations : Boom operator (responsable des micros), Re-cording mixer, sound mixer, Production sound mixer, Sound recordist, Monteur·euse de son

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.