couverture CM médecine conventionnelle 1

Médecine conventionnelle I

Carnets métiers

Santé & bien-être / Pratique médicale

Delphine Jacquemart, Bénédicte Monnoye.

32 pages  —  Publié en 2015

La médecine peut être définie comme la science et la pratique qui étudie l’organisation du corps humain (anatomie) et son fonctionnement normal (physiologie), et qui cherche à maintenir ou à restaurer la santé par la prévention (prophylaxie) et par le traitement (thérapie) de différentes pathologies.

Le médecin est un professionnel de la santé dont le rôle est de soigner les maux de ses patients de tous âges et pour tous types de maladies, plus ou moins graves en les soulageant de leurs souffrances, après avoir réalisé un examen clinique et posé un diagnostic. Pour cela, il doit interroger les malades et procéder à différents actes (auscultation, palpation, prise de tension, prise en compte de la douleur, explorations fonctionnelles...).

Il peut choisir de se consacrer particulièrement à un type de maladie (le cancer, par exemple), centrer sa pratique sur certains types de patients (enfants, personnes âgées) ou à certaines parties du corps (le coeur, les
poumons). Il faut savoir qu’il sera considéré comme spécialiste quelle que soit l’option qu’il choisira lors de ses études, sauf s’il choisit d’offrir, comme médecin « de famille », une gamme plus large de soins à des individus, des familles ou des communautés (on parlera ici de médecin généraliste). Il doit actualiser ses connaissances de manière à être informé des dernières avancées médicales et à améliorer ses pratiques pour le bien-être de ses patients.

Enfin, il prescrit aux patients les médicaments adéquats, en leur expliquant son choix et la prise du traitement. S’il le juge nécessaire, il demande des examens complémentaires (radiographie, scanner, prise de sang,
analyses) ou les renvoie vers un médecin spécialiste. Il a également un rôle de prévention (vaccination, dépistage). Il peut être amené à effectuer des soins d’urgence ou à participer à des actions d’enseignement ou de recherche.

De façon générale, le médecin spécialiste travaille pour des laboratoires pharmaceutiques, dans des cliniques ou des hôpitaux. Il peut également pratiquer dans des cabinets privés, s’il choisit d’exercer en profession libérale.

On le considère comme médecin de seconde ou de troisième ligne car il intervient lorsque les ressources de première ligne (médecins généralistes) ne peuvent assurer ou dispenser le traitement requis.

Enfin, il faut savoir que, si les revenus des médecins paraissent alléchants, ceux-ci ont souvent des horaires irréguliers et beaucoup travaillent plus de 50 heures par semaine. Même lorsqu’ils ne sont pas sur leur lieu de
travail, ils doivent demeurer disponibles en cas d’urgence ou s’il survient un manque d’effectifs. Même s’ils consacrent la plus grande part de leur temps à rencontrer des patients, ils sont également tenus d’assurer de nombreuses tâches administratives qui peuvent varier selon l’institution où ils exercent.

Commander cette publication

Les métiers du carnet

Autres métiers liés au thème

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.