couverture CM sens des affaires

Sens des affaires

Carnets métiers

Economie & gestion / Gestion & comptabilité

Laurence Dohogne.

32 pages  —  Publié en 2017

Dans la Grèce antique, oikonomia signifiait « administration d’un foyer ». Depuis, le concept d’économie a fait un long chemin, en passant par le troc, l’apparition de la monnaie, l’essor du commerce, le développement des voies de transport, le mercantilisme, les révolutions industrielles et la grande crise de 1929. Vous connaissez peut-être l’économie au travers de grandes théories (comme celles d’Adam Smith ou Keynes) ou de grands courants (communisme et capitalisme) vus à l’école. Peut-être songez-vous aux faits d’histoire et d’actualité qui la marquèrent et la marquent encore aujourd’hui (chocs pétroliers, crises boursières et scandales financiers). Mais l’économie est présente dans votre vie au quotidien : l’argent de votre compte en banque, le repas que vous achetez à midi, l’argent de poche que vous donnent vos parents, le salaire que votre employeur vous verse en échange de votre travail. Autre exemple ; pensez à cette paire de chaussures qui vous fait envie dans la vitrine, dont le design a été conçu en Italie, qui a été produite en masse en Asie, dont le concept marketing a été développé dans un bureau à New York et qu’un transporteur d’Europe de l’Est a déchargée à l’entrepôt de l’enseigne du magasin. D’une façon ou d’une autre, à différents niveaux, nous sommes tous des maillons de l’économie locale, nationale et internationale.

Mais qu’est-ce que l’économie ? On peut la définir comme une activité qui consiste en la production, la distribution, l’échange et la consommation de biens et de services. L’économie est le concept étudié par les sciences économiques. Celles-ci prennent appui sur des théories économiques et sur la gestion pour sa mise en pratique. On distingue classiquement la macroéconomie de la microéconomie. La macroéconomie est la partie de l’économie qui se charge d’étudier le fonctionnement économique en général, ainsi que les politiques économiques mises en œuvre à grande échelle, par exemple dans un pays. En d’autres termes, elle englobe la société dans son ensemble fonctionnant comme un tout, pas de manière indépendante. Elle étudie, entre autres, le Produit Intérieur Brut (PIB), le taux de chômage, les niveaux d’imposition, les taux d’intérêt, l’inflation et la déflation, les acteurs économiques globaux. La microéconomie est la partie qui se charge du comportement de chaque agent économique de manière individuelle, les acteurs concrets (familles, entreprises, travailleurs). Elle analyse des lois entre consommateurs et offrants, comme l’offre et la demande, le niveau ou l’élasticité des prix. En d’autres termes, elle cherche comment parvenir à un accord entre les besoins des consommateurs et les entreprises qui offrent des biens et des services. Bien que différentes, la macroéconomie et la microéconomie ne sont pas totalement indépendantes et nous avons besoin des deux pour comprendre l’économie et la gestion.

Mais qui sont ces hommes et femmes d’affaires, ceux et celles qui ont choisi d’en faire leur métier ? Ils ont souvent fait de longues études leur permettant de jongler avec les chiffres, de parler plusieurs langues étrangères (l’anglais étant incontournable) mais aussi d’appréhender tous les outils indispensables à la gestion d’argent, de commerce, d’entreprises et de travailleurs : comptabilité et finances, marketing, informatique de gestion, gestion des ressources humaines et législation. Rigoureux, organisés et méthodiques, ils sont aussi d’excellents communicants, possédant un sens commercial et relationnel aigu. Tenaces et résistants, ils sont habitués aux longs déplacements et aux horaires exigeants, car ils ont assimilé, plus que quiconque, la devise « le temps, c’est de l’argent ». Mais, avant toute chose, ces métiers demandent un grand sens de l’adaptation et une permanente remise en question.

Durant ces dernières décennies, nous avons assisté à une transformation profonde de l’économie. Tout d’abord, la mondialisation n’a cessé d’évoluer et de se propager à toutes les sphères économiques, faisant le profit des multinationales et changeant le monde en énorme marché tentaculaire sans frontières, de plus en plus difficile à cerner. Mais la gestion économique a aussi été métamorphosée par la révolution numérique, l’informatisation complète de ses outils, l’accumulation gigantesque de données et le traitement quasi instantané de l’information. Qui peut dire ce qu’il en sera à l’avenir ? Ceux qui décideront de s’y plonger et d’en faire leur métier devront, en tout cas, s’y préparer et faire preuve d’une grande flexibilité.

Bonne lecture !

Commander cette publication

Les métiers du carnet

Autres métiers liés au thème

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.