Kelly Barbaix suit des études de mécanique moteur à Lessines. Elle nous parle de son futur métier de carrossier, une profession "masculine" choisie par une femme. 

Comment avez-vous pris la décision de vous lancer dans la mécanique moteur ? 

J’ai toujours aimé le travail manuel, j’ai voulu changer d’école et j’ai hésité entre la maçonnerie et la carrosserie. J’ai finalement choisi la carrosserie car je pense que les conditions de travail dans le secteur de la maçonnerie sont plus difficiles. De plus j’avais aussi un attrait pour le tuning qui m’a davantage orienté vers l’automobile. 

Quelle formation suivez-vous ? Quel est le programme des cours ? 

Je suis une formation en carrosserie : j’ai évidemment des cours généraux mais également des cours spécifiques à cette option : 13h. de pratique et 3 h. de théorie. 

Comment envisagez-vous votre futur métier? 

Je devrais me rendre dans les différents garage pour voir si ils souhaitent m’engager en tant que femme. Ensuite je travaillerais dans le domaine qui me plait, à savoir la carrosserie. Dans ce domaine je dirais que tout me plait : que ce soit peindre, poncer, mastiquer ou débosseler. 

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ? Savoir-être? Savoir-faire? 

Je pense que tout est important. 

Est-ce que, en tant que femmes, vous êtes exclue de certaines tâches ? 

Non. 

Certaines personnes vous font-elles particulièrement ressentir que vous êtes une femme dans un milieu et une profession pratiquement exclusivement réservée aux hommes? 

Certaines personnes m’ont dit que mon choix était bon, que c’était bien ce que je faisais. D’autres par contre me regardent un peu de travers. 

Comment a réagi votre entourage ? 

Ils trouvent ça bien 

Connaissez-vous d'autres femmes qui ont choisi ces études ou qui exercent cette profession? 

Non. Ma cousine fait des études de maçonnerie mais je ne connais aucune fille qui suit de telles études ou qui exerce ce métier. 

Quelle est la situation la plus marquante que vous ayez vécue au cours de vos études? 

Rien de vraiment marquant, ça m’a toujours plu, même si certaines choses sont plus difficiles. 

Pensez-vous qu'il y ait des choses à changer pour davantage intéresser les femmes à ces études et à ce métier? 

Non, je ne crois pas…on aime ou on n’aime pas. 

Avez-vous déjà entendu de jeunes filles qui vous ont dit qu'elles voulaient suivre les mêmes études que vous? 

Certaines m’ont dit que c’était intéressant mais elles ne veulent pas travailler avec autant de garçons.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus
Le SALON SIEP VIRTUEL se déroulera du 21 au 24 avril de 13h à 19h et vous pouvez déjà vous enregistrer. C'est par ici !