Quelle est votre formation ?

J'ai obtenu un master en Sciences Mathématiques ainsi qu'un master en Sciences Actuarielles à l'Université Catholique de Louvain.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours professionnel ?

Lors de ma dernière année d'étude, j'ai recherché un stage auprès de différentes sociétés recrutant des actuaires.J'ai obtenu un stage de trois mois au sein de William M. Mercer à Bruxelles.Lors de ce stage, j'ai eu l'occasion de découvrir le métier d'actuaire au sein d'une société spécialisée dans le conseil en matière de plan de pension complémentaire pour les entreprises. Suite à ce stage, William M. Mercer m'a proposé de rejoindre son équipe d'actuaires dès la fin de mes études. J'ai donc rejoint cette société en qualité de "junior actuary". Depuis lors, je travaille pour cette société.

Du point de vue hiérarchique, quelle est la position de l'actuaire?

Dans une société comme la nôtre (société d'actuaire conseil), un actuaire fait partie d'une équipe qui est supervisée par un actuaire en relation directe avec la direction. Il n'y a pas véritablement de position hiérarchique au sein de l'équipe, chacun travaillant sur les dossiers en fonction de ses compétences.

Étant donné les exigences du niveau de formation, comment un "jeune diplômé" intègre-t-il une équipe d'actuaires ? Via des stages ? Une formation interne ?

La formation d'un actuaire de notre société se fait progressivement. Un jeune diplômé reçoit les dossiers les plus simples afin de se familiariser avec le métier. Il traite ces dossiers avec l'aide et les explications d'un actuaire expérimenté. En outre, des cycles de formations internes sont organisés afin de passer en revue les connaissances de base nécessaires. Au fur et à mesure des dossiers de plus en plus complexes, la formation se complète. Tout dossier traité est revu par un actuaire plus expérimenté qui apporte ses commentaires et remarques.

Vous devez couramment traverser de grandes périodes de stress (lancement d'un nouveau produit, bilans, etc.) Comment gérez-vous cela ?

Je pense que la gestion du stress est personnelle et ne dépend pas de la profession.

Quelles sont, selon vous, les qualités indispensables pour exercer votre profession?

Dans notre profession, il est nécessaire d'avoir un bagage technique solide. Nous travaillons dans le domaine des pensions complémentaires qui touche aussi bien les aspects financiers, sociaux, fiscaux que juridiques. Il faut donc des connaissances techniques, fiscales et juridiques. Bien souvent, les problèmes que nous rencontrons nécessitent beaucoup de savoir-faire et d'imagination. Comme dans toutes professions, il faut pouvoir travailler en équipe, être ouvert, flexible et se tenir au courant des évolutions de notre secteur d'activité.

Quels sont les avantages et les inconvénients de votre profession ?

Avantage(s) : pour celui qui aime les mathématiques et les statistiques, l'actuariat permet de pratiquer ces disciplines quotidiennement. Dans notre secteur d'activité, notre profession permet de toucher à plusieurs domaines. Le travail y est varié. 

Inconvénient(s) : l'actuariat est une profession très peu connue. Ceci implique que, parfois, l'actuaire vit dans un monde très fermé. La plupart des sociétés qui emploient des actuaires sont localisées dans les grandes villes. Dès lors, travailler loin de chez soi peut représenter un inconvénient non négligeable.

Pensez-vous qu'une filière de formation est la plus appropriée pour devenir actuaire ? Quels conseils donneriez-vous aux personnes s'orientant vers ce domaine ?

Toutes les formations qui mènent à l'actuariat sont bonnes. Toutefois, la meilleure formation d'un actuaire reste l'expérience acquise sur le terrain. Je conseillerais donc d'effectuer un stage lors de la dernière année d'études.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus