40% des enseignants quittent le métier dans les cinq premières années

Posté le 05/04/2017  —  Actualité précédente / suivante

Quatre enseignants sur dix abandonnent le métier dans les cinq premières années de pratique. Le constat est interpellant, ce qui a poussé la Fédération Wallonie-Bruxelles a commanditer une étude pour comprendre la trajectoire des enseignants en début de carrière.

L'enquête s'est penchée sur les professeurs de l'enseignement secondaire ordinaire. Elle met en évidence un décalage important entre les aspirations des jeunes enseignants et la réalité de terrain.

Les principales motivations des personnes qui se dirigent vers le métier d'enseignant sont les suivantes:

  • faire progresser l'élève;
  • transmettre un savoir;
  • contribuer à la société de demain;
  • avoir un équilibre entre vie privée et vie professionnelle grâce aux horaires flexibles et aux jours de vacances;
  • avoir des contacts avec les élèves, les collègues et la direction.

Confrontés à la pratique de terrain, les jeunes enseignants peuvent être déçus par ce qu'ils constatent:

  • difficulté à gérer une classe et à se faire respecter par celle-ci;
  • surcharge de travail;
  • manque de soutien de la direction et des collègues. Les jeunes professeurs se sentent livrés à eux-mêmes, notamment sur la question de la préparation des cours;
  • mauvais positionnement systématique (attribution des horaires et des cours les moins intéressants, des classes les plus difficiles...);
  • manque de motivation et d'implication des élèves.

De façon générale, l'étude montre que ce sont les enseignants sans titre pédagogique et pour qui l'enseignement n'est pas un premier choix de carrière qui quittent le métier précocement.

 

L'Avenir, 5 avril 2017


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.