Vers un meilleur statut pour les guides

Posté le 01/08/2015  —  Actualité précédente / suivante

Plusieurs députés wallons se sont inquiétés du statut social et fiscal des guides touristiques. Actuellement, le mode de rémunération des guides est laissé à l'appréciation des structures qui les emploient. Le ministre wallon du Tourisme, René Collin, souhaite proposer un meilleur encadrement réglementaire du secteur.

C'est dans la catégorie des guides locaux ou thématiques (champs d'action limité à un périmètre donné, un thème précis) que les difficultés au statut social ou fiscal sont les plus criantes: rémunérations en noir, mobilisation au pied levé, difficultés administratives, indemnités à géométrie variable, litiges avec l'administration fiscale, etc. 

En Wallonie, fin 2014, on comptait exactement 528 guides touristiques possédant le titre officiel décerné par le Commissariat général au Tourisme. Les conditions pour bénéficier de ce titre sont strictes puisqu'il faut justifier d'une expérience effective de trois ans confirmée par des opérateurs reconnus (offices du tourisme, syndicats d'initiative) ou par des professionnels comme les agences de voyages. Il faut de plus posséder des diplômes et brevets convaincants, en relation avec les formations/cours reçus dans l'enseignement ou sur le terrain. A côté de ces guides reconnus, il existe également de nombreux bénévoles, passionnés, simples saisonniers ou étudiants de passage, qui assurent des visites et des commentaires autour d'une attraction, d'un village ou d'un site. 

Le Soir, 1er août 2015 

 


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.