Abdel Souam, Coupeur

Interview réalisée en janvier 2007

En quoi consiste votre activité au quotidien ?

Sur base de patrons dessinés au préalable, j'étale avec une machine des couches de tissus (on appelle cela un matelas). Je dois ensuite les découper selon les formes qui composent le vêtement. Chaque matelas constitué correspond à une taille d'un modèle précis. Mon travail est essentiellement d'assurer une découpe précise selon les tracés. Chaque morceau découpé doit être assemblé dans une étape ultérieure pour devenir un vêtement.

Quelles sont les qualités nécessaires pour exercer votre profession ?

Ce travail demande de la dextérité car on manie beaucoup de tissus différents et on travaille avec différentes machines. Il est important d'être très précis. En effet, de mon travail dépend toute la suite de l'assemblage du produit fini. J'ajouterai qu'il faut également une bonne connaissance des différents tissus.

C'est un métier qui demande une bonne condition physique : je dois porter des rouleaux de tissus (+-40 kg/rouleau) et les amener sur la table de découpe. Je dois ensuite les dérouler petit à petit selon la découpe à réaliser. Comme la découpe est au début de la chaîne, il est important de prévoir et de travailler avec de l'avance afin d'être toujours prêt pour l'assemblage. 

Quels sont les avantages et inconvénients de votre métier ?

A partir du moment où on aime le travail avec les textiles, on y trouve en général que des avantages : le travail précis et minutieux, le travail sur machines, la responsabilité du travail fini,... Le milieu de travail est très stimulant car non seulement les projets de l'atelier varient mais également les vêtements et les tissus à découper. C'est également très agréable de voir notre contribution au produit fini !

Les inconvénients : Etre capable de s'adapter aux différents tissus et qualités. Il faut une machine adaptée que l'on peut bien aiguiser afin de permettre une bonne découpe. Tous les tissus ne sont pas toujours faciles à découper. On a une lourde responsabilité vis-à-vis de la suite de la chaîne, l'erreur doit être détectée et réparée aussitôt car le reste de la chaîne attend les modèles à assembler !

Quel est l'horaire de travail ?

L'horaire est peu variable : 8h-16h30. Dans le secteur, nous prestons 37,5 heures/semaine.

Quelles études avez-vous faites pour accéder à votre profession ?

J'ai réalisé des études de coupe et couture. J'ai ensuite orienté ma formation vers le patronage approfondi.

Quel a été votre parcours professionnel ? 

J'ai toujours travaillé dans divers ateliers de découpe. J'y ai appris à couper et à faire des patrons. Petit à petit, avec l'expérience, j'ai appris à apporter des corrections sur des patrons existants et à améliorer des formes selon les tendances de la mode. Le fait de travailler dans plusieurs endroits permet d'acquérir une certaine expérience et une certaine confiance dans son travail. 

Que diriez-vous à un jeune qui souhaite se lancer dans cette voie ? 

Apprenez le métier en détail au niveau technique. Il faut apprendre à distinguer les différents tissus et matières et surtout beaucoup s'entraîner à manipuler les outils qui permettent de découper. Etre patient et évolutif  car le métier s'acquiert au fur et à mesure. Cela fait 25 ans que je suis patronneur-coupeur et j'en apprends encore ! Bonne chance, cela en vaut la peine !

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.