Louis De Decker,
Developpeur Web - Project director

Interview réalisée en août 2009

En quoi consiste votre activité au quotidien ?

Ma journée de travail est partagée entre la gestion des projets en cours et la production. En ce qui concerne la gestion de projet, il s'agit de suivre les différents producteurs internes (graphiste/développeur) dans leur tâche mais je m'occupe aussi du feedback avec le client. Afin de mener à bien ma mission, je veille à délivrer le projet dans les temps impartis. Pour ce qui est de la production, je contribue aussi au développement technique des projets. Je suis développeur Web: au travers de la maitrise de divers langages de programmation, j'assemble les éléments graphiques fabriqués par le graphiste afin d'en faire une application fonctionnelle (un site web par exemple). 

Quelles sont les qualités nécessaires pour exercer votre profession ?

Le métier de développeur nécessite de la logique, de la patience et le désir permanent d'apprendre les nouvelles techniques. Ces techniques évoluent rapidement. Après 3 ans, tout ce que l'on a appris est presque obsolète. 

Le métier de gestionnaire requiert de l'organisation et des compétences humaines. Il s'agit de gérer dans un planning bien défini le travail de plusieurs personnes ainsi que les desiderata du client. Il faut connaitre et comprendre le métier des personnes que l'on gère, comprendre leur réalité et savoir passer au-dessus des contraintes techniques afin de ne pas les mettre dans une impasse.

Quels sont les avantages et inconvénients de votre métier ?

C'est un métier très gratifiant. Au terme d'un projet, il n'est pas rare de se faire remercier, féliciter par le client... Ce métier nécessite un apprentissage permanent des nouvelles techniques. On ne peut pas reposer sur ses acquis scolaires. Je travaille dans une agence proche de la publicité. Le travail doit toujours être impeccable et les délais sont toujours très courts. Le stress est un facteur à prendre en compte dans cet environnement.

Quel est l’horaire de travail ?

J'ai un horaire dit normal, 38h/semaine de 9h à 18h.

Quelles études avez-vous suivies pour accéder à votre profession ?

J'ai obtenu mon graduat à l'IAD et je m'étais orienté dans la section Multimédia. 

Quel a été votre parcours professionnel ?

De 2003 à 2004, j'ai travaillé en tant qu'infographiste chez ibi-center, une société située à Wavre. Je l'ai alors quittée pour travailler comme développeur web chez iFood et j'y suis toujours. 

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

J'ai toujours été passionné par l'informatique ainsi que par le graphisme assisté par ordinateur. C'est donc tout naturellement que je me suis retrouvé dans les métiers numériques. 

Que diriez-vous à un jeune qui souhaite se lancer dans cette voie ?

Le choix des études et des formations s'étoffe sans cesse : il faut donc soigneusement choisir ce qui convient le mieux. Selon l'intérêt, on choisira une école reconnue pour l'accent qu'elle met tantôt sur la "technique", tantôt sur le côté "artistique". Il ne faut pas se limiter à ce que l'on apprend à l'école. L'auto-formation fait partie intégrante de l'apprentissage des métiers numériques. Le tout est facilité par l'énorme quantité d'informations disponibles sur le web. Mon expérience m'a montré que les employeurs avaient accordé plus d'importance à mes compétences qu'au diplôme que j'ai obtenu. La formation que j'ai faite était la première étape de mon apprentissage, la suite s'apprend sur le terrain. Au même titre qu'un artisan, vous devez avoir le goût du travail bien fait, le travail qui répond le mieux possible à la demande du client. 

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.