Xavier Emonts,
Gestionnaire des approvisionnements et des stocks

Interview réalisée en février 2019

Pouvez-vous nous décrire brièvement les activités de votre entreprise ? 

XPO Logistics est un prestataire de services de transport et de logistique. Nous opérons dans 32 pays, en particulier en Europe et en Amérique du Nord. Nous apportons aux entreprises une plus grande efficacité dans la gestion de leurs marchandises à travers toute leur Supply chain. 

En quoi consiste votre fonction de gestionnaire des stocks ? 

De façon globale, XPO Logistics propose à ses clients un large éventail de services de stockage afin de répondre aux besoins spécifiques des produits, même les plus exigeants, en termes de stockage, de manutention, de flux, de contraintes réglementaires, de sécurité et de précautions sanitaires. Je gère une surface d’environ 50.000m². Je m’occupe de la gestion du stock : cela consiste à vérifier au quotidien la capacité de notre espace, à contrôler que tout soit bien placé au bon endroit, à procéder très fréquemment à un inventaire des marchandises ou des produits du client mais aussi de notre propre matériel. 

Nous offrons aussi nos services dans la préparation et l’expédition des commandes. Ce travail est effectué par nos magasiniers qualifiés, que nous appelons « Process controlers ».  

Quel a été votre parcours pour exercer cette fonction ? 

J’ai fait un stage chez XPO dans le cadre de mon bachelier en Management de la logistique. Au terme de mes études, j’ai eu la chance d’être engagé pour exercer un travail administratif au niveau des entrées et sorties des marchandises, ce qui m’a d’ailleurs permis d’avoir une bonne vue d’ensemble du fonctionnement de la chaîne logistique de l’entreprise. Lorsque l’on m’a proposé d’exercer la fonction de gestionnaire des stocks, j’ai évidemment été très intéressé. 

De combien de personnes se compose votre équipe ? 

Je travaille au quotidien avec cinq magasiniers et deux personnes supplémentaires qui s’occupent des marchandises ou produits qui seraient défectueux ou, pour le moins, dont l’état n’est pas idéal. Ils ont pour mission de les analyser et d’éventuellement de les jeter ou de les reconditionner voire de les faire récupérer par le client. Au sein de cette équipe, mon interlocuteur privilégié est le chef d’équipe. 

Quel est votre environnement de travail ?

Je travaille dans un bureau adjacent à l’entrepôt. Je descends très fréquemment dans cet entrepôt.       

Quels sont vos outils de travail au quotidien ?

Un logiciel de gestion d’entrepôt, principalement. Il me permet de suivre au quotidien l’évolution du stock, la préparation des commandes, les expéditions… Le tableur Excel est mon autre outil essentiel !

Et au niveau des langues ?

Comme dans beaucoup de jobs liés à la logistique, l’anglais est très important. Je communique d’ailleurs dans cette langue avec bon nombre de clients. Le néerlandais s’avère tout aussi important.  

Qu’est-ce qui vous plaît dans votre métier ?

La résolution de problèmes. Trouver la réponse adéquate, efficace et rapide pour éviter qu’ils ne se reproduisent. 

Quels seraient des exemples de problèmes auxquels vous êtes régulièrement confronté ?

La rupture de stock ! Avec mon équipe, nous cherchons perpétuellement de nouvelles techniques ou procédures pour l’éviter. Il s’agit d’un défi permanent.

Il se peut que nous rencontrions des soucis de stockage. C’est le cas lorsque, par exemple, des informations incomplètes ou erronées nous sont transmises par le client sur sa marchandise (dimensionnement, caractéristiques du produit, etc.). Après l’avoir fait remarquer au client, il nous faut trouver une solution, parfois en urgence. 

Comment pourrait-on imaginer une journée type ? 

Il y a des tâches récurrentes. Je commence toujours mes journées par effectuer une vérification du travail de la veille et/ou de la nuit, puis je gère mes mails professionnels et effectue le tour de l’équipe pour leur donner les instructions sur les tâches du jour. Ces consignes, je peux aussi les faire passer au chef d’équipe qui se chargera lui-même de les transmettre. 

Si vous deviez citer une qualité essentielle ? 

La rigueur, et ce dans tous les aspects de ce travail, notamment dans l’encodage de données (une erreur peut avoir de grosses répercussions négatives) et dans la clarté des consignes (il faut qu’elles soient parfaitement comprises de tous).

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.