"Le cambiste est le professionnel des marchés de change où se traitent des affaires concernant les monnaies étrangères".

Que ce soit au niveau des particuliers (pour vos vacances, par exemple) ou des entreprises, il gère les transactions des devises dont il a la charge. Son objectif est de dégager des bénéfices pour sa société et ce, par toute une série de tactiques.

Un petit exemple :
Le cambiste possède des € mais une prévision annonce une montée des cours du $. Il va donc échanger ses € en baisse par des $ en hausse pour tenter d'en dégager des bénéfices.

Cela peut paraître simple, mais ils ne peuvent pas prendre des risques inconsidérés car leurs actes engagent financièrement la banque.

Mais ce n'est pas tout, car pour ce faire, il doit spéculer et anticiper les mouvements des monnaies.
Les variations sont en relation directe avec les actualités économiques et politiques du pays concerné, c'est pourquoi il est en relation permanente avec les grandes places financières mondiales.

 

Compétences & actions

Il n'existe pas de formation spécifique, sauf dans le domaine privé, cependant, certaines sections permettent de s'orienter vers ces métiers.

Le cambiste a reçu une formation en économie (licence en sciences économiques, en sciences commerciales, ingéniorat commercial, etc.) de l'enseignement universitaire ou supérieur économique de type long.

Ce sont des formations générales qui permettent l'acquisition de capacité d'analyse des problèmes économiques. Ensuite, les employeurs se chargent la plupart du temps de former les cambistes en interne.

On apprend sur le tas, en suivant un "senior" qui devra transmettre les ficelles du métier.

Dans le domaine privé, il existe 2 écoles proposant une formation en continu. Il faut tout de même savoir que le programme et le diplôme ne sont pas reconnus légalement par la Communauté Française.

Savoir-être

Le cambiste doit, pour mener son activité à bien, développer une série de qualités et compétences :

  • Son objectif, au sein de la banque, est de dégager une marge bénéficiaire, donc il doit être créatif pour proposer des "solutions" qui rapportent plus.
  • Rester humble face aux grosses sommes qu'il voit défiler tous les jours.
  • Si parfois ils font de bonnes opérations, ils ne sont pas à l'abri de revers coûteux pour leur société. C'est pourquoi l'honnêteté est très importante, cela ne sert à rien de dissimuler ses erreurs.
  • Il doit se tenir au courant de l'actualité car les marchés en sont directement influencés.
  • Comme tout va très vite, le cambiste doit être très résistant au stress et développer une grande capacité d'analyse et de réaction.
  • La langue des affaires étant l'anglais, le cambiste doit être parfaitement bilingue (par ex : anglais, français) et dans notre pays, trilingue (anglais, français, néerlandais), pour la bonne et simple raison qu'il est en liaison permanente avec le monde entier.
  • Enfin, le cambiste doit être capable de travailler en équipe.

Source: Le Cambiste, "Les métiers Economie et Finances", www.plustardjeserai.be, Sud Presse, Namur, 2001.

Cadre professionnel

Le cambiste travaille le plus souvent dans une salle d'arbitrage d'une banque, dans une société de bourse ou de change. On en retrouve aussi dans certaines entreprises multinationales où ils gèrent le flux de monnaies étrangères entrant ou sortant de la société.

La rémunération est un des points attractifs de la fonction. Les cambistes gagnent un salaire fixe augmenté d'une commission (qui représente un pourcentage des bénéfices effectués par le cambiste).

Le pourcentage est cependant limité pour éviter les prises de risques trop importantes dans l'espoir de toucher de grosses commissions.

Débouchés
Le travail en salle de marché étant quelque chose de passionnant, très bien rémunéré mais aussi très éprouvant, il n'est pas possible d'effectuer toute sa carrière dans la fonction.

Le plus souvent, 2 possibilités s'offrent à eux

  • soit rester en salle de marché et travailler sur des produits ou des affaires moins stressantes ;
  • soit quitter la salle de marché et prendre la tête d'une équipe dans le domaine de la trésorerie par exemple.

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.