"La mission du trésorier est de veiller à ce que la banque dispose de réserves de fonds suffisants pour permettre son fonctionnement et/ou son développement. " (1)

Dans une société qui confectionne ou transforme et vend un produit "palpable ", matérialisé, l'affaire n'est pas simple, mais dans un milieu ou la matière première est l'argent, ce qui induit une structure et une organisation plus complexes, cela devient un casse-tête.

C'est pourquoi, la fonction se fragmente selon différentes spécialités : trésoriers centraux, trésoriers devises, trésoriers titres...
Ceux-ci ont des obligations portant sur :
"la sécurité des opérations" (1) : ce qui signifie qu'ils doivent tout d'abord vérifier les besoins, vérifier les fonds réellement disponibles et trouver la meilleure couverture financière possible.
"la rentabilité des financements" (1) : pour conserver une marge d'action, il faut étudier les marchés de manière évolutive et en dégager les opérations les plus lucratives.
"la réactivité de décision" (1) : il faut se tenir informé sur la santé des marchés pour réagir en temps voulu et veiller à mettre à jour ses outils de calcul et d'analyse.
(1) : "Le Guide des Métiers de la Banque", Colette COVA dir., La Revue de la Banque, Paris, 1998, p.140

 

Compétences & actions

Le gestionnaire de trésorerie est une personne ayant suivi une formation économique de haut niveau (licence universitaire ou de hautes écoles de commerce).
Etant donné les connaissances requises et le caractère pluridisciplinaire, il est bon de compléter sa formation dans le domaine des instruments financiers, des mécanismes de compensation et des mathématiques financières.

Savoir-être

Le gestionnaire de trésorerie doit rassembler quelques qualités et non des moindres.
Il doit montrer un sens critique, de la curiosité et de la créativité pour dénicher et concevoir les montages financiers qui rapporteront le plus pour un moindre cout, et ce, en temps voulu.
Ce facteur temporel associé aux montants mis en jeu et aux fluctuations du marché engendre une grande part de stress.
C'est pourquoi il faut posséder une grande maîtrise de soi, ce qui permet de prendre du recul face a certaines situations.

Cadre professionnel

Le gestionnaire de trésorerie dépend généralement de la direction financière et est très souvent en relation intime avec la gestion actif/passif de par leur complémentarité.
Outre cela, il est en relation avec la comptabilité et les juristes, avec les services commerciaux pour les opérations importantes ou complexes et avec les équipes d'études anticipant et préparant les répercussions de telle ou telle politique financière.

Débouchés

Que ce soit au niveau de la fonction ou des techniques qui y sont liées, tout bouge très vite.
On ne reste jamais englué dans un travail machinal. Ceci permet d'évoluer rapidement en se spécialisant notamment dans la gestion de bilans plus étendus ou l'analyse de risques plus importants.
Les compétences et l'expérience acquises permettent aussi aisément de se reclasser dans les milieux proches comme l'assurance ou d'autres organismes financiers.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.